2019 01 20 SO Il y a dix ans Klaus sans pitié

Sud-Ouest du 20 janvier 2019 

Les souvenirs à vif de la tempête Klaus

des souvenirs à vif

"24 JANVIER 2009 Il y a dix ans, une terrible tempête fouettait la côte de Nouvelle-Aquitaine et abattait la forêt landaise. Si le temps efface les traces du drame, il reste présent dans les mémoires"...

..."Au plus noir de la nuit du 24 janvier, ceux qui dorment du sommeil du juste sont réveillés par le vacarme. Le vent lance ses premiers coups de fouet, de la Bretagne au Pays basque. Vers 4 heures du matin, les rafales aboient en meute sur les toitures du littoral. Les anémomètres s’affolent: 144 km/h au Cap-Ferret, 159 km/h à Biscarrosse. Puis Klaus engloutit la région dans une rage sans fin. Les instruments relèvent 172 km/h sur les côtes landaise et girondine, 161 km/h à Bordeaux et 151 km/h à Saint-Jean-de-Luz."...

des souvenirs à vif 2À l’écart des sentiers, dans la forêt proche de l’écomusée de Marquèze, à Sabres, Laurent Dégrave enlace un rescapé, le pin « président » qui contemple les alentours du haut de son siècle et demi. À la Réserve ornithologique du Teich où officie Claude Feigné, les arbres tombés ont été repoussés hors des sentiers. À Marquèze, les vestiges des pins cassés composent des sculptures dans le paysage. PHOTOS PASCAL BATS, J.D.R. ET ARCHIVES « SO »

2019_01_20_SO_Les_souvenirs_à_vif_de_la_tempête_Klaus

Sud-Ouest du 20 janvier 2019 

Klaus : dix ans après : Puis on a enfoui et replanté 

AVANCÉES Après 2009, la sylviculture a fait sa révolution. Et on a travaillé sur la gestion de crise dans les communes

Puis on a enfoui

"Dans la nuit du 23 au 24 janvier 2009, Klaus déferlait sur le massif des Landes de Gascogne plongeant le sud de la Gironde, les Landes et une partie des départements des Pyrénées-Atlantiques, Lot-et-Garonne et Dordogne dans la pénombre et le chaos, tuant neuf personnes en ex-Aquitaine et faisant plier les pylônes et les arbres. La solidarité a fait son œuvre: les hommes ont relevé la tête, se sont serré les coudes et ont retroussé leurs manches. Les secours, les fournisseurs d’énergie, les chercheurs, les élus, les forestiers, les industriels du bois, ont tiré de cette tempête de 2009 un certain nombre d’enseignements destinés, sinon à résister à la prochaine colère climatique, du moins à mieux gérer l’après."...

..."Du côté de la forêt et plus largement de la sylviculture, Klaus ne se sera pas contenté de fracasser 230 000 hectares, mettant à terre 43 millions de m³ de bois. Elle aura aussi, par ses dégâts, poussé la filière à se réinventer. Héritage de l’après Martin de 1999, le procédé de stockage par aspersion a été appliqué en confiance, au point que dix ans après, les derniers bois stockés de Klaus finissent d’être consommés."...

REPÈRES 

9 C’est le nombre de personnes tuées par la tempête Klaus dans l’ex-Aquitaine, dont quatre dans les Landes. Le bilan, à l’échelle de l’Europe, est de 31 victimes. 

172 C’est, en kilomètres/heure, le record de la vitesse du vent relevée à Biscarrosse (40), dans la nuit du 23 au 24 janvier 2009. 

821 000 C’est le nombre d’habitants de l’ex-Aquitaine privés d’électricité après le passage de Klaus. 90 % d’entre eux ont été réalimentés dans les cinq jours. 

230 000 C’est le nombre d’hectares de forêt touchés à plus de 40 %, dans le massif des Landes de Gascogne. L’objectif de replantation sur 2009-2019 a été fixé à 204 000 ha. En décembre dernier, il était en bonne voie de réalisation, avec 182 000 ha replantés. 

1,537 C’est, en milliard d’euros, le coût de la tempête Klaus, avec 715 000 sinistrés déclarés

2019_01_20_SO_Puis_on_a_enfoui_et_replanté

Sud-Ouest du 20 janvier 2019 

Klaus, 10 ans après : L’avenir reste à écrire 

BOIS Réunis à Sabres (40) pour un colloque exceptionnel, tous les acteurs de la filière ont pu mesurer l’ampleur du travail effectué depuis dix ans, et se tourner vers l’avenir

l'avenir reste à écrire

"Comme dans toute famille, on n’est pas toujours d’accord. Mais on sait aussi se réunir, comme hier matin à l’Écomusée de Marquèze, où tous les acteurs de la filière bois ont débattu, à l’invitation du Parc naturel régional des Landes de Gascogne et de «Sud Ouest». 

Quatre heures d’échanges denses et passionnants, pour une mise en perspective salutaire, dix ans après une catastrophe qui avaient laissé tout le monde KO. «Je me suis demandé comment nous allions nous relever, je ne donnais pas cher de notre peau», confie notamment Bruno Lafon, président du Syndicat des sylviculteurs du Sud-Ouest."...

..."Le chantier était colossal. Il a quasiment été mené à bien, avec bientôt 204 000 hectares replantés sur les 230 000 mis à terre, grâce notamment à un engagement sans faille de l’État. «Pas un centime promis n’a été oublié, souligne Bruno Lafon. Sans les pouvoirs publics, on ne se serait pas relevés.» Mais si la reconquête est aujourd’hui un succès, c’est aussi parce que la filière a su s’unir pour marcher dans la même direction. C’est ce que souligne Pierre Macé, directeur du Groupement d’intérêt public Aménagement du Territoire et Gestion des Risques."...

klaus 20

2019_01_20_SO_L'avenir_reste_à_écrire

2019 01 20 SO Tensions sur le marché du bois régional