Sud-Ouest du 6 décembre 2018 

Mérignac : Le centre de l’arthrose sort de terre sans coincer

centre de l'arthroseLe bâtiment sera situé à proximité de la clinique, rue Georges-Negrevergne. PHOTO O.D 

La construction du bâtiment a commencé à proximité de la clinique du sport, à hauteur de la sortie 12 de la rocade. Le chantier doit être livré à la fin de l’année 2019.

Une grue se dressant dans un coin de ciel bleu, des éléments en béton alignés les uns à côté des autres… Pas de doute, le centre de l’arthrose bordant la clinique du sport passe de l’état de projet à la phase de réalisation. « Les travaux ont commencé cet automne. Le bâtiment doit être livré fin 2019, l’objectif étant de lancer les premières consultations en janvier 2020 », précise l’architecte Jean-François Dosso. 

La période la plus délicate qui consistait à poser des pieux à 20 mètres de profondeur et à acheminer les différents réseaux a donc précédé l’arrivée de l’hiver, souvent source d’aléas. « D’ici février ou mars, le volume du bâtiment sera en place », évalue l’architecte. Un permis de construire modificatif sera néanmoins déposé en vue d’aménager le dernier niveau, lequel devait initialement rester vide à la mise en service. « Nous devions commencer avec huit chirurgiens mais nous serons finalement une douzaine », précise le docteur Pierre-Henri Flurin pour expliquer cette montée en puissance. 

Parking de 125 places 

Concrètement, le rez-de-chaussée du centre abritera l’accueil et le pôle d’imagerie médicale. Le demi-étage supérieur sera occupé par des praticiens de médecine physique et des rhumatologues. Les autres étages seront dédiés à l’activité de consultation des chirurgiens. « Il s’agira probablement du premier bâtiment du genre en France, indépendant et rassemblant toutes les compétences liées à la prise en charge de l’arthrose », souligne le chirurgien orthopédiste. Sachant que les actes opératoires continueront de se dérouler à la clinique du sport. « L’objectif est de mettre en place 1 800 prothèses articulaires par an après ouverture du centre de l’arthrose contre 1 100 actuellement », mentionne Pierre-Henri Flurin. 

Détail important, l’établissement disposera d’un parking de 125 places. En cours d’aménagement sous une ligne à très haute tension, celui-ci devrait stabiliser voire réduire la pression sur le stationnement dans cette zone cumulant clinique, centre de consultation, Ehpad, résidence services, résidence hôtelière et restaurant. Et ce en attendant d’autres concrétisations comme le centre de réathlétisation (couplé avec Ginga Foot), l’immeuble de bureaux le First ou l’extension possible de la clinique du sport. « On poursuit notre réflexion sur ce point », reconnaît Pierre-Henri Flurin qui identifie deux champs à privilégier dans la prise en charge des patients opérés : la chirurgie ambulatoire et la récupération rapide après chirurgie. 

Mal desservi, actuellement, par les transports en commun, le pôle médical implanté en sortie 12 de rocade figure sur le tracé du futur bus à niveau de service performant (BNSP) qui reliera Le Haillan à Pessac-Bersol via l’aéroport et la gare de Pessac-Alouette. Ce linéaire d’environ 16 kilomètres sera doté de 18 arrêts, dont un devant la clinique. Avec une fréquence de passage de 15 minutes aux heures de pointe et de 30 minutes aux heures creuses, nombre de salariés et de patients pourraient retenir cette alternative à la voiture. Une première configuration de la ligne (sans couloir de bus réservé) sera mise en œuvre en septembre 2019.