Sud-Ouest du 3 décembre 2018 

À la COP 24, le monde appelé à être plus actif 

KATOWICE Les 200 pays réunis en Pologne, pour tenter de mettre en orbite l’accord de Paris, doivent « faire beaucoup plus », selon l’ONU, pour limiter les impacts du dérèglement climatique

a la COP 24

"La 24e Conférence de l’ONU sur le climat (COP 24) s’est ouverte à Katowice, en Pologne, en pleine région houillère, avec dans tous les esprits l’alerte rouge lancée récemment par les scientifiques du Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat). Désastres météo, incidence sur la santé ou les rendements agricoles, concentrations records de CO2 dans l’atmosphère... « Les impacts du changement climatique n’ont jamais été aussi graves », a martelé la responsable climat de l’ONU, Patricia Espinosa. 

Avec l’accord de Paris en 2015, le monde s’est engagé à limiter la hausse de la température à +2°C par rapport à l’ère pré-industrielle, et idéalement à +1,5°C. Et le récent rapport du Giec a souligné la différence « nette » des impacts entre ces deux objectifs, que ce soit sur les vagues de chaleur ou l’augmentation du niveau des mers. 

Mais les engagements pris aujourd’hui par les signataires de Paris mèneraient à un monde à +3°C. Alors que la planète a déjà gagné +1°C, il faudrait, pour rester sous +1,5°C, que les émissions de CO2 soient réduites de près de 50% d’ici à 2030 par rapport à 2010, selon le Giec."...

2018_12_03_A_la_COP_24_le_monde_appelé à être_plus_actif