Sud-Ouest du 28 novembre 2018 

Macron confronté au défi d’une écologie populaire 

NUCLÉAIRE Le chef de l’État a promis de fermer, d’ici 2035, 14 réacteurs nucléaires parmi les plus anciens, dont les deux de Fessenheim et quatre à six autres avant 2030. Reste à désigner lesquels et à gérer les conséquences

macron confrontéEn plus de la fermeture « à l’été 2020 » des deux réacteurs de la centrale de Fessenheim (photo), Emmanuel Macron a annoncé, mardi, la fermeture de 12 autres réacteurs. ARCHIVES RONALD WITTEK 

"Le chef de l’État a promis de fermer, d’ici 2035, 14 réacteurs nucléaires parmi les plus anciens, dont les deux de Fessenheim et quatre à six autres avant 2030. Reste à désigner lesquels et à gérer les conséquences"...

2018_11_28_SO_Macron_confronté_au_défi_d'une_écologie_populaire

2018 11 28 SO Promessespour les renouvelables

Sud-Ouest du 28 novembre 2018

2018 11 28 SO Fermeture centrale nucléaire

 

Sud-Ouest du 28 novembre 2018 

Nucléaire : le Blayais attend la suite

CENTRALE DU BLAYAIS Le discours d’Emmanuel Macron sur la fermeture de plusieurs réacteurs en France avant 2030 n’a pas échappé aux personnels du CNPE

nucléaire le blayais

"Fermera ? Fermera pas ? Au CNPE (Centre nucléaire de production électrique) du Blayais, à Braud-et-Saint-Louis, on est en droit de se poser quelques questions après le discours d’Emmanuel Macron hier matin (lire en pages2 et 3). En promettant la fermeture de quatorze réacteurs de 900MW (mégawatts) d’ici 2035, le chef de l’État a tourné les regards vers les usines les plus anciennes. Il y en a neuf sur le territoire métropolitain, dont la centrale alsacienne de Fessenheim et ses deux réacteurs dont le sort est d’ores et déjà scellé."...

2018_11_28_SO_Nucléaire_le_Blayais_attend_la_suite

Sud-Ouest du 28 novembre 2018

Centrale nucléaire du Blayais : la CGT ne veut pas entendre parler de fermeture

la CGTLa centrale nucléaire du Blayais. ARCHIVES JÉRÔME JAMET 

"L’annonce par Emmanuel Macron de la fermeture de 14 réacteurs d’ici 2035 concerne potentiellement la centrale du Blayais et ses quatre tranches. La CGT locale ne veut pas d’un "gâchis industriel" 

A la centrale du Blayais, les personnels qui n’étaient pas à leur poste de travail ce mardi matin n’ont pas manqué le discours d’Emmanuel Macron sur la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Le chef de l’État a annoncé la fermeture de quatorze réacteurs de 900 MW (mégawatts), les plus anciens, dont quatre à six d’ici 2030. Le CNPE du Blayais et ses quatre tranches, sur la commune de Braud-et-Saint-Louis, est l’un des huit sites potentiellement concernés."...

2018_11_28_SO_Centrale_nucléaire_du_Blayais_la_CGT_ne_veut_pas_entendre_parler_de_fermeture