Sud-Ouest du 26 novembre 2018 

La forêt ne fait pas que séquestrer le carbone

carboneUtilisé dans la construction, le bois d’œuvre a un effet de substitution du carbone non négligeable. PHOTO ARCHIVES N. LE LIÈVRE 

"Le, ou plutôt, les rôles de la forêt sur les effets du réchauffement climatique étaient, jeudi 22 novembre, au centre de la session de la Chambre régionale de l’agriculture"...

..."2,8 millions d’hectares en Nouvelle-Aquitaine 

L’occasion de rappeler quelques chiffres néo-aquitains. La forêt dans la Région, ce sont 2,8 millions d’hectares constitués à 92 % de propriétés privées (18 % de la superficie forestière nationale), avec 60 % de feuillus et 40 % de résineux et une récolte de 10 millions de m³ composée de 70 % de résineux et de 30 % de feuillus. Une filière bois forêt qui génère 50 000 emplois, 10 milliards de chiffre d’affaires (en 2017) et, contrairement au niveau national, a une balance commerciale excédentaire de 250 millions d’euros en grande partie due à l’industrie du papier. Voilà pour le décor, même si le mot « décor » n’est pas le plus approprié. Car la forêt n’est pas figée et, surtout, elle est l’un des éléments majeurs de lutte contre le réchauffement climatique."... 

..."« La forêt et les sols ont un rôle de séquestration du CO2. Une séquestration évaluée sur la Nouvelle-Aquitaine à 22 millions de tonnes de CO2/an quand le volume d’émission des gaz à effet de serre est estimé sur la région à 52 millions de tonnes de CO2/an. Le produit bois, par ailleurs, a la capacité de prolonger cet effet de captation. L’utilisation du bois d’œuvre dans la construction, à la place du béton ou de l’aluminium, a un effet de substitution très important, de l’ordre de 10 millions de tonnes de CO2/an. »"...

2018_11_26_SO_La_forêt_ne_fait_pas_que_séquestrer_le_carbone