Sud-Ouest du 20 novembre 2018

2018 11 20 SO Incendies en Californie 77 morts

Le Figaro.fr du 20 novembre 2018 

Incendies en Californie : à Paradise, l'impossible évacuation

Incendies en Californie : à Paradise, l'impossible évacuation

Selon le Los Angeles Times, seul un quart des habitants auraient été concernés par le premier ordre d'évacuation, alors que l'incendie était aux portes de la ville. Le bilan du "Camp Fire", l'incendie le plus meurtrier et le plus destructeur de l'histoire de la Californie, s'est encore alourdi après être passé à 77 morts dimanche soir, tandis qu'une veillée funèbre rendait hommage aux victimes.

http://www.lefigaro.fr

..."«Sur les 77 victimes, nous pensons avoir identifié 67 personnes», a précisé le bureau du shérif. Les autorités ont appelé les proches des habitants portés disparus à fournir des échantillons d'ADN pour aider à l'identification des corps retrouvés, alors que 993 personnes sont encore portées disparues."...

..."Près de 10.000 habitations ont été détruites par ce brasier dont les fumées ont atteint la capitale Sacramento, à 130 km au sud de Paradise. «Camp Fire» a ravagé plus de 60.000 hectares et était contenu dimanche soir à 65%.

Alors que l'enquête se poursuit pour déterminer les causes du départ de feu et les éventuelles responsabilités, les circonstances qui ont contribué à ce bilan meurtrier commencent à être connues. Les conditions climatiques et météorologiques -de fortes rafales de vent associées à une végétation rendue particulièrement inflammable par la sécheresse ont joué un rôle déterminant dans la vitesse de propagation des flammes. Le New York Times, qui a établi une cartographie détaillée, minute par minute, de l'évolution du Camp Fire, parle de l'équivalent d'un stade de football réduit en cendres chaque seconde.

Nombreux sont ceux qui ont péri au volant de leur voiture 

L'incendie aurait ainsi débuté à 6h30 du matin au nord de Paradise, déclenchant l'intervention des pompiers. À 7h23, le shérif du comté de Butte tweete un ordre d'évacuation concernant la localité de Pulga, non loin de là. Vers 8 heures, un premier ordre d'évacuation concernant la ville de Paradise est émis. Le feu a déjà parcouru plus de 6 miles, soit près de 10 kilomètres, en 1 heure et demie. À 10h45, les flammes ont déjà dévoré l'équivalent de 8000 hectares de forêt."...

..."La raison de cette incroyable décision: les autorités ont divisé Paradise en quatre secteurs, censés être évacués à tour de rôle, pour ne pas engorger les rares voies d'accès. La ville est traversée par quatre routes qui peuvent servir de corridors d'évacuation en cas d'incendie. Comme l'a rapporté le Daily Beast, nombreux sont ceux, qui, partis trop tard, ont péri au volant de leur voiture ou en tentant de fuir à pied.

«Le problème de Paradise, c'est que vous ne pouvez pas en sortir» 

Deux minutes après que l'alerte générale eût été donnée, le premier gros embouteillage est signalé. Rapidement, les corridors d'évacuation sont pris dans les flammes et les voitures avancent à une vitesse moyenne de 6 à 7 kilomètres/heure."...

..."Un résident de Paradise cité par le Daily Beast résume, résigné: «Comment auraient-ils pu organiser l'évacuation ? Les flammes ont brûlé l'équivalent de 80 stades par minute. Il n'y a qu'un chemin pour rentrer et sortir. Je ne vois pas comment quiconque aurait pu organiser quoi que ce soit.»"...

Pour ne rien arranger, explique le Los Angeles Times, les autorités se seraient tournées vers un système d'alerte incendie privé pour prévenir les résidents du danger. Problème: seuls 30% des habitants du comté auraient eu le réflexe de s'abonner pour recevoir des alertes. Conséquence: beaucoup d'habitants n'ont tout simplement pas reçu d'ordre d'évacuation."

2018_11_20_Le_Figaro_Incendies_en_Californie_à_Paradise_l'impossible_évacuation