Sud-Ouest du 19 novembre 2018 

Sa chasse aux frelons asiatiques

sa chasse aux frelons asiatiquesMaïté Pateytas montre ses pièges à frelons asiatiques déjà bien remplis. PHOTO DANIEL SYRIEX 

Les frelons asiatiques sont actuellement très présents dans le Périgord vert. Leur lieu de prédilection en particulier sont les touffes et les fleurs du lierre jaune vert panaché grimpant. Une septuagénaire périgourdine de naissance, Maïté Pateytas, a décidé de partir en guerre contre ces insectes nuisibles. 

En fait, sa motivation remonte à 2014, une année au cours de laquelle au mois d’août, elle a reçu deux piqûres de ces frelons agressifs. Outre la violente douleur générée par ces attaques, elle a pratiquement développé aussitôt un œdème de Quincke, suivi immédiatement par une crise d’urticaire géante. Son état de santé en est devenu préoccupant, ce qui a entraîné son hospitalisation en urgence à Périgueux durant deux jours.

Maïté Pateytas s’en souvient et elle s’en souviendra encore longtemps. Mais elle n’a pas peur de ces insectes pour autant. Aujourd’hui, elle a inventé et confectionné des pièges astucieux, destinés à réduire le nombre de frelons à proximité de son domicile ; des pièges avec des bouteilles d’eau en plastique vides, qu’elle remplit partiellement de bière et de grenadine. Les trous d’entrées de ces pièges sont enduits de confiture à la fraise. « Cela fonctionne parfaitement », dit-elle. En octobre, elle a capturé et détruit 477 frelons avec deux pièges. 

Maïté Pateytas a mis en place sept pièges désormais. Ils contiennent, à eux tous, plus de 1 000 frelons noyés.