Sud-Ouest du 15 novembre 2018 

Les pompiers près du Belvédère 

RIVE DROITE Le nouveau centre de secours au pied du pont Saint-Jean dans le nouveau quartier d’Euratlantique, remplacera l’historique site de la Benauge

nouvelle caserne belvédèreL’entrée du centre de secours, bordé par les voies ferrées (au fond) et des immeubles tertiaires du quartier Belvédère. VISUEL AGENCE TRIAUD/ARSÈNE-HENRY

"Serpent de mer au bord du fleuve. Enfin sur terre ou presque. Le centre départemental d’incendie et de secours (caserne des pompiers en langage de la rue) de la rive droite a une allure, une perspective à défaut encore d’une vraie réalité. Le Sdis (1) a déposé il y a quelques jours le permis de construire de l’établissement appelé à remplacer le site de la Benauge qui après 64 ans d’activité, n’est plus adapté aux besoins actuels d’intervention. Entre le boulevard Joliot Curie (au débouché du pont Saint-Jean) et les voies ferrées, le bâtiment fera partie du nouveau quartier Belvédère dont l’aménagement va démarrer sous l’égide d’Euratlantique."...

..."«Tout a été pensé pour favoriser au maximum la vie sociale et la fluidité des déplacements », souligne Alain Triaud, de l’agence Triaud-Arsène-Henry, lauréate en novembre 2016, du concours d’architecture lancé par le Sdis. «C’est un lieu crucial de sécurité où tout doit pouvoir aller très vite. » C’est ainsi que les pompiers de la rive droite expérimenteront un toboggan pour se rendre des étages aux vestiaires."...

sdis emplacement nouvelle caserne

En chiffres 

6 900 : en mètres carrés, la surface du nouveau centre de secours

13,3 : en millions d’euros, le coût des travaux de construction, hors taxes

345 : le nombre de pompiers qui seront rattachés à la nouvelle caserne (200 professionnels, 100 volontaires, 45 jeunes en formation).

2022 : l’année prévue pour le déménagement de la caserne de la Benauge.

1954 : l’année de mise en service de la caserne de la Benauge, aujourd’hui bâtiment classé.

Montée en puissance des moyens 

La caserne de la Benauge est le site où travaillent aujourd’hui 160 sapeurs-pompiers professionnels, et 73 sapeurs-pompiers volontaires autour d’un parc de 34 véhicules. Son secteur d’intervention comprend les quartiers Saint-Michel et Paludate sur la rive gauche bordelaise, la Bastide sur la rive droite, les communes de Cenon, Floirac, Artigues et Bouliac dans la métropole, mais aussi quatre communes des CDC (1) des Coteaux bordelais et des Portes de l’Entre-deux -Mers (2).  

Le nouveau centre de secours coordonnera 200 professionnels, une centaine de bénévoles et 45 jeunes sapeurs-pompiers pour 58 véhicules à l’horizon 2030. « Outre les insuffisances actuelles du site et des moyens de la Benauge, il nous fallait aussi prendre en compte aussi la croissance démographique du secteur et l’augmentation des sollicitations notamment dans le soin à la personne », explique Martine Texier, chef du pôle moyens généraux au Sdis de la Gironde. « Cette nouvelle caserne sera adaptée à ces enjeux. »

montée en puissanceLa caserne de la Benauge sera en activité encore trois ans au moins. CRÉDIT PHOTO : ARCHIVES CLAUDE PETIT 

Pour garder la spécificité nautique de la caserne, un ponton sera aménagé à proximité du nouveau terrain. Le centre de secours Saint-Jean pourra suppléer celui d’Ornano dans des fonctions de centre opérationnel départemental et de traitement des alertes, en cas de défaillance technique du premier ou d’événement exceptionnel. 

Les 13,3 millions d’euros hors taxes des travaux seront supportés à 50 % par le Sdis et 50 % par la Métropole et les communes, au prorata de leurs populations. La Métropole va verser 10 millions d’euros (travaux, apport du terrain et sa dépollution), la CDC des Coteaux et celle des Portes sont attendues à hauteur de 789 000 euros et 610 000 euros. 

(1) Communauté de communes

(2) Carignan, Fargues, Pompignac et Tresses ; Cénac, Camblanes, Latresne et Quinsac.

2018_11_15_SO_Les_pompiers_près_du_Belvédère