Sud-Ouest du 15 novembre 2018 

Saumos : Une motion votée contre les champs captants

saumos motion

Les propriétaires forestiers de la commune se sont réunis samedi, en assemblée générale de l’ASA DFCI (Association syndicale autorisée de défense de la forêt contre l’incendie). 

L’assemblée a entériné les comptes de l’année écoulée et donné le budget de l’année à venir. Cette année, aucuns travaux particuliers ne sont à réaliser. La redevance à l’hectare passe de 2,20 €, à 2,30€. Le président, Jean Peragallo, informe les adhérents qu’ils doivent «songer à lui trouver un remplaçant ». Si la réunion s’est passé dans le calme, il n’a en a pas été autant lors des questions diverses, notamment concernant les champs captants. Le désaccord est toujours présent et Jean Péragallo a dû revêtir sa casquette de docteur en géologie. 

Limiter le gaspillage d’eau 

Après un long débat, l’assemblée a voté la motion suivante: « Les propriétaires forestiers accusent les responsables, élus en tête et de tous bords, d’organiser un gaspillage sans précédent de l’eau souterraine du Médoc, qui est d’une qualité rare, notamment exempte de nitrates. Ils contestent l’utilité publique de cette eau de la nappe profonde, ailleurs vendue comme eau de source en bouteille, dénoncent l’incohérence d’un projet de captage dont l’impact réel n’est pas clairement établi, en contradiction avec la demande des services de l’État d’exploiter toujours plus de bois, contraire aussi au soutien de l’Europe pour la reconstitution forestière et pour le maintien de la biodiversité. Ils proposent en conséquence: en priorité à la métropole bordelaise, d’installer et de mettre en service, sans délai, un réseau d’eau grise issue de la réutilisation des eaux usées et à destination d’un usage non alimentaire. En parallèle, et dans tous les cas, de réserver l’eau de substitution dont la nécessité pourrait alors être avérée, à un usage exclusif d’eau potable dont les volumes seraient moindres, en tout état de cause, de limiter la quantité d’eau de source pompée dans un éventuel champ captant des forêts du Médoc, et non pas des landes du Médoc, à une quantité équivalente d’eau grise mise en réseau. » 

Cette motion a été votée à l’unanimité.