Sud-Ouest du 13 novembre 2018 

Des médecins urgentistes poursuivis par le Conseil de l’ordre 

BORDEAUX Ils avaient créé un centre d’urgences mais sans l’autorisation de l’Agence régionale de santé

des médecins urgentistes

"Il y a deux ans, le docteur Lahzar Benzine présentait le centre médical d’urgence de la rive droite qu’il venait d’ouvrir à Lormont dans l’agglomération bordelaise comme un projet pionnier, le premier du genre en France sans doute. Créée de toutes pièces, sans lien avec un hôpital ou une clinique, cette structure regroupant trois praticiens et cinq infirmières et dotée d’équipements de radiologie se voulait une réponse à l’encombrement des services d’urgences dans la Métropole. 

Deux ans plus tard, le Dr Lahzar Benzine fait plutôt profil bas. Samedi dernier, tout comme ses deux associés, les docteurs Abdallah Achouri et Nidhal Cherhabil, il était cité à comparaître devant la chambre disciplinaire de l’Ordre des médecins d’Aquitaine pour avoir enfreint différents articles du code de la santé publique."...

..."La compétence de ces trois médecins diplômés en Algérie avant de venir travailler en France n’est pas en cause. Professionnels confirmés, ils ont exercé à Libourne, Agen, Mont-de-Marsan et à Bordeaux, notamment au sein du service d’urgences de la polyclinique Bordeaux rive droite où l’idée de voler de leurs propres ailes leur est venue.

..."À l’époque, il n’était absolument pas question de concurrence déloyale mais de complémentarité. L’arrivée d’un nouveau directeur à la tête de l’établissement a changé la donne. »"...

2018_11_13_SO_Des_médecins_urgentistes_poursuivis_par_le_Conseil_de_l'ordre