Sud-Ouest du 6 novembre 2018 

Une mesure chirurgicale de l’érosion 

LITTORAL L’Institut national de l’information géographique et forestière survole la côte aquitaine avec des moyens de haute précision pour mesurer le recul du trait de côte.

littoral de la gironde

Depuis 2014, l’Institut national de l’information géographique et forestière participe avec le BRGM à la mesure du trait de côte. Il s’agit notamment de réaliser le suivi de l’érosion. En Gironde, la pointe du Médoc et la station de Lacanau sont très impactées par ce recul. PHOTOS BRGM OLIVIER CHALDEBAS ET IGN 

"Depuis l’hiver 2013–2014, qui avait été marqué par des tempêtes à répétition, ces vents violents conjugués à d’énormes vagues provoquant un recul du trait de côte de plus vingt mètres sur de nombreux sites, jamais la côte aquitaine n’avait été observée avec autant de précision qu’aujourd’hui. 

Sur cette zone littorale, les enjeux autour de l’urbanisme et du développement économique sont énormes. Mais face à l’érosion qui menace, il faut s’adapter et prévenir. En résumé, il s’agit pour l’État et les collectivités de geler les espaces où il n’est plus raisonnable de construire et de penser le repli afin d’organiser l’avenir."...

mesure chirurgicale 3

2018_11_06_SO_Une_mesure_chirurgicale_de_l'érosion