Sud-Ouest du 26 octobre 2018 

Pénurie de généralistes : la faute aux études de santé ?

pénurie de généralistes

ETUDES MEDECINE SHUTTERSTOCK 

"La médecine générale fait partie des spécialités les moins demandées par les étudiants en fac de santé. Une situation qui peut s’expliquer par la structure du cursus et des clichés persistants. 

« Vous avez intérêt à retenir ce point pour vos examens, sinon vous finirez médecin généraliste dans la Creuse ! » Interrogez autour de vous toute personne passée par une fac de médecine : il y a de fortes chances qu’elle ait entendu cette phrase – ou d’autres injonctions du même genre – au fil de son cursus. 

Pour expliquer ces clichés, il faut d’abord revenir sur l’histoire des études de santé. Ce sont la réforme de 1958 et les ordonnances Debré qui ont créé les Centres hospitalo-universitaires (CHU) et conduit à l’émergence et l’excellence de la médecine universitaire française, que beaucoup de pays nous envient. Des évolutions positives qui ont néanmoins laissé dans l’ombre la médecine générale : après un tronc commun d’études permettant d’exercer en tant que généraliste, il fallait s’engager dans quelques années supplémentaires de formation pour devenir spécialiste. De là est née la hiérarchie qui perdure encore dans certains esprits : les meilleurs devenaient spécialistes, les autres étaient « seulement » généralistes."...

https://infogram.com/choix-de-postes-2018-1hnq411wddkk43z

2018_10_26_SO_Pénurie_de_généralistes_la_faute_aux_études_de_santé