Sud-Ouest du 1er octobre 2018 

Changement climatique : quelles sont les conclusions (inquiétantes) des experts du Giec  ?

changement climatique les experts

Stabiliser le réchauffement à 1,5°C exige d'arriver à une neutralité en émissions de CO2 au milieu du siècle. PETER PARKS / AFP 

Le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (Giec) publie un nouveau rapport sur les changements climatiques. Les premières conclusions confirment l’urgence de la situation.

..."Voici les principaux enseignements. 

Où en est-on ? 

Si les émissions de GES (gaz à effet de serre) générées par l’homme gardent leur rythme actuel, le réchauffement terrestre moyen dépassera +1,5°C (par rapport au niveau préindustriel) d’ici environ 2040. Si toutes ces émissions cessaient immédiatement, il est probable que le monde resterait sous ce seuil critique de 1,5°C. Pour autant, les gaz déjà émis continueraient à eux seuls à générer certains impacts, notamment en termes d’élévation du niveau des mers. 

Quels impacts prévus ? 

Les risques se trouvent réduits à +1,5°C, par rapport à +2°C, qu’il s’agisse du nombre d’événements extrêmes, de vagues de chaleur dans le monde entier, de précipitations diluviennes prévues dans la plupart des régions, de feux de forêts, d’invasions ou d’extinctions d’espèces, de productivité des océans, de rendement agricole global, ou encore de perte plus limitée du permafrost, les sols gelés des hautes latitudes. 

Ces risques seront moindres en particulier si l’on évite de dépasser 1,5° (au lieu de le dépasser pour ensuite faire baisser la température plus tard dans le siècle). Car se rapprocher d’un réchauffement de +2°C aurait des impacts irréversibles sur certaines espèces (plantes et vertébrés). Pour autant, stopper le mercure à 1,5°C d’ici 2100 pourrait ne pas suffire à stopper la déstabilisation des calottes glaciaires de l’Antarctique et du Groenland, promesses de montée des mers importante dans les siècles à venir."...

2018_10_01_SO_Changement_climatique_quelles_sont_les_conclusions_inquiétantes_des_experts_du_Giec