Dans l'article ci-dessous vous pourrez retrouver des éléments de notre courrier à Madame Agnès Buzyn, Ministre de la Santé

Sud-Ouest du 19 septembre 2018 

Cure de jouvence de notre vieux modèle de santé 

SANTÉ Emmanuel Macron a présenté hier les 54 mesures vouées à bouleverser le mode de vie des Français

emmanuel macron plan santé

Emmanuel Macron annonce son plan de réforme du système de santé français le 18 septembre 2018 à l'Élysée. ETIENNE LAURENT AFP

Le discours du président s’appuie sur le constat d’un système de santé en bout de course, «il a été conçu pour une société différente, où on ne vivait pas si vieux, où l’on ne soignait que des maladies aiguës ». Évidemment, il a décliné l’incontournable «on peut être fier de notre système de santé», avant d’embrayer sur «les incohérences, les injonctions contradictoires, la souffrance des soignants, la difficulté d’obtenir un rendez-vous chez un spécialiste, les disparités de qualité de soin à la campagne ou à la ville, la tension aux urgences, les actes inutiles, la rentabilité hospitalière…» Puis il a fini par dire qu’on était « mûrs » pour changer. «Une transformation en profondeur.» Avec la suppression du numerus clausus (lire encadré). 

Cette réforme de santé s’appuie sur trois orientations – la formation des médecins, la coordination et la qualité des soins – dont découleront plus de 50 mesures, avec un investissement de 400 millions d’euros supplémentaires en 2019, et un projet de loi à l’agenda. 

1- 4 000 assistants médicaux

..."Ils déchargeront les médecins pour les actes simples, sans diagnostic."...

2 - Déserts médicaux, de la campagne à la ville

Aujourd’hui, force est de constater qu’on est mieux soigné en ville qu’à la campagne."...

..."Les vieux médecins de famille quittent la table les uns après les autres en milieu rural. Les jeunes rechignent à s’y installer. 400 médecins salariés pourraient être envoyés dans les lieux désertés. Le bât blesse. « Je sais, tout le monde se questionne, va-t-on ou non les contraindre ? soulève Emmanuel Macron. La contrainte venant d’en haut, je n’y crois pas. Dans un premier temps, on ne va pas contraindre : on développe des structures, on accompagne, on finance ces postes sur un mode innovant dès 2019, avec des salaires attractifs. Ils seraient rattachés à des structures de type maison de santé. Jamais seuls.» Dans un second temps, si le poisson ne mord pas, faudra-t-il contraindre ?"...

3 - Le dossier médical partagé

La réforme souhaite construire un système de santé autour du patient, à travers un parcours coordonné, car selon Emmanuel Macron: «Ce n’est pas le manque d’argent qui nous a manqué, mais le manque d’organisation.» D’ici trois années, sera déployé le dossier médical partagé (DMP)."...

4 - Décoincer les urgences

Un passage sur cinq aux urgences hospitalières en France relève d’une consultation de médecine. Basique. «Aujourd’hui, on se rend aux urgences par habitude, parce qu’on ne trouve plus de médecin passé une certaine heure, parce que c’est gratuit.»"...

5 - Hôpital, qualité des soins

..."«Les CHU doivent se recentrer sur leur force, l’excellence, a souligné le président. Il faut en finir avec la tarification centrée sur la quantité, la T2A (1). Ce sera long. Un patient pourra être opéré dans le cadre d’une chirurgie pointue dans un CHU, et suivi dans un hôpital de proximité."...

2018_09_19_SO_Cure_de_jouvence_de_notre_vieux_système_de_santé

2018 09 19 SO Réaction au discours du Président sur la santé

Sud-Ouest du 19 septembre 2018  

« Créer des conditions correctes » 

DÉCRYPTAGE Bernard Plédran, délégué régional du syndicat MG France et médecin généraliste à Bordeaux, analyse les principales mesures

créer des conditions correctes

..."Des médecins salariés dans les déserts médicaux. 

«Pourquoi les médecins ne s’installent pas dans ces secteurs? C’est parce que les conditions d’exercice ne sont pas bonnes. Si on met les assistants médicaux dont on a parlé, si on crée des conditions de travail qui sont correctes, la situation devrait s’améliorer. Le soir, après avoir vu 20 à 25 patients en une journée, parfois avec des pathologies très lourdes, chroniques, je suis épuisé. C’est un travail complexe. Ce qui compte, ce sont les conditions d’exercice.»"...

2018 09 19 SO Plan santé les mesures annoncées

2018_09_19_SO_Créer_des_conditions_correctes