Sud-Ouest du 20 août 2018 

Un drone contre le frelon asiatique

un drone contre le frelon asiatique

Lionel Willaert (à droite), au côté d’Alain Barre (en jaune), s’apprête à faire décoller le drone, chez Philippe Ladaurade. PHOTO H. P. 

La technologie au service de la lutte contre les frelons asiatiques est l’ambition des partenaires de l’opération « Bees for life » (Abeilles pour la vie). « Un tiers de l’alimentation du frelon asiatique est constitué d’abeilles », confie Alain Barre. Cela en fait « le premier prédateur des abeilles », ajoute cet apiculteur de loisir, bien connu dans la région pour ses compétences en matière de destruction de nids de frelons. 

Il représente l’ultime maillon d’une chaîne d’opérations de lutte contre les frelons, dans laquelle Lionel Willaert compte apporter sa contribution. Le créateur de la société Droneperf était présent à Pardies, mardi dernier, pour mettre à l’épreuve la technologie de détection de nids de frelons dont il est à l’origine. Cela se passait chez Philippe Ladaurade, hôte malgré lui d’un nid de frelons asiatiques. Cette technologie fait appel à un drone « équipé pour détecter les nids de frelons asiatiques grâce à une caméra thermique », doublée d’une caméra image. 

« Au travers de cette mise en œuvre, l’objectif est de repérer la présence de nids souvent cachés dans les feuillages […], l’intérêt étant de les détecter le plus tôt possible pour faire le moins de dégâts sur les abeilles », commente l’entrepreneur.

2018_08_20_SO_Un_drone_contre_le_frelon_asiatique