2018 08 17 SO Des gardes bénévoles pour la forêt

Sud-Ouest du 17 août 2018 

Saint-Jean-d’Illac (33) : des gardes bénévoles veillent sur la forêt

des gardes bénévoles

Vivien Choné et Armand Loubiat ne peuvent souvent que constater les dégâts. O. D. 

Des gardes bénévoles sillonnent les pistes forestières pour identifier les dépôts sauvages. 

Il est 10 heures du matin, à la sortie du centre technique municipal, route de Pierroton. Au volant d’un 4x4, Vivien Choné s’apprête à prendre la route en compagnie d’Armand Loubiat, président de l’association syndicale autorisée de DFCI (défense des forêts contre l’incendie) de Saint-Jean-d’Illac. Le tandem ne part pas en promenade. Leur but : identifier de nouveaux dépôts sauvages de déchets sur les bords de pistes forestières. Malheureusement, les incivilités ne sont pas rares. 

Convention entre ville et DFCI"...

..."La commune s’étend en effet sur 12000 hectares, dont 9500 sont couverts de forêts et de cultures. Soit la superficie cumulée de Bordeaux et Mérignac. Quelque 130 kilomètres de pistes quadrillent cependant l’ensemble. Les trois quarts de ce réseau appartiennent à la commune. Leur maintien en bon état est capital pour les professionnels de la sylviculture et les secours en cas d’incendie. En atteste le sinistre de 2015, au cours duquel près de 600 hectares de pinède ont été détruits."...

L’enlèvement des dépôts sauvages représente un coût de 60 000 euros par an pour la commune

2018 08 17 SO Des gardes bénévoles contours des missions de garde2018_08_17_SO_Saint_Jean_d'Illac_des_gardes_bénévoles_veillent_sur_la_forêt