Sud-Ouest du 10 août 2018 

Bordeaux rive droite : Ça patauge pour les MNS

ça patauge pour les MNS

Il faut au minimum deux maîtres-nageurs sauveteurs en permanence pendant les heures d’ouverture de la piscine. ARCHIVE « SUD OUEST »/ S. LARTIGUE 

"La ville n’ayant pas trouvé de remplaçants à deux maîtres-nageurs titulaires, elle diminue les créneaux d’ouverture et ferme la pataugeoire jusqu’à nouvel ordre.

« Fermeture de la piscine ce mercredi matin, fermeture de la pataugeoire tous les jours faute d’un nombre suffisant de MNS (1) ». C’est en ces termes concis que la ville de Lormont a informé le public mardi via les réseaux sociaux. « Nous avons deux MNS qui devaient reprendre leur travail cette semaine, or l’un est en arrêt de maladie et l’autre dans l’impossibilité de retravailler », explique-t-on au cabinet du maire. La ville a alors sollicité le centre de gestion de la fonction publique pour obtenir une ou deux personnes en mesure d’effectuer le remplacement, mais aucun MNS n’est disponible. 

On sait que la ville de Talence est logée à la même enseigne."...

2018_08_10_SO_Ca_patauge_pour_les_MNS