Plafonner le salaire des médecins intérimaires devait permettre de réduire le déficit des petits hôpitaux périphériques. Pour le réduire, il va être réduit puisque ceux-ci ne trouvent même pas à embaucher. Résultats : plusieurs petits hôpitaux ou clinique, à l'instar de celle de Lesparre, n'ont pu boucler leur recrutement pour assurer un service d'urgences cet été alors qu'il y a une recrudescence de patients due à l'attractivité touristique.

Madame la Ministre, comment éviter les dysfonctionnements du centre 15, si les services d'urgences (donc les SMUR) sont fermés et qu'il n'a aucun moyen de secours à envoyer en intervention ?

Une fois de plus, un service public qui n'est plus rendu et surtout qui met la vie des citoyens en danger avec des délais d'intervention plus longs. 

Nous tenons également à rappeler que dans la Drôme, le SDIS avait prévu en 2016 de fermer une caserne sur trois, donc absence également des sapeurs-pompiers pour assurer des prompts secours (voir article ci-dessous).

2016_02_09_Secours_info_Drôme_Une_caserne_sur_trois_menacées_de_fermeture

Sud-Ouest du 28 juillet 2018 

Un service d’urgences de la Drôme va fermer trois semaines en août, faute de remplaçants

un services des urgences de le Drôme

Un décret du ministère de la Santé encadre désormais les revenus des médecins remplaçants ILLUSTRATION - XAVIER LEOTY 

Selon le directeur de l’hôpital, les médecins intérimaires boycotteraient les gardes dans les hôpitaux publics, désormais plafonnées financièrement. 

Le service des urgences du centre hospitalier de Saint-Vallier dans le nord de la Drôme sera fermé trois semaines en août, faute d’avoir pu trouver des médecins remplaçants, selon le directeur des Hôpitaux Drôme Nord. 

"Les médecins intérimaires boycottent plus ou moins les hôpitaux publics, estimant que leur niveau de rémunération désormais plafonné n’est pas suffisant", explique Jean-Pierre Coulier dans une interview vidéo au Dauphiné Libéré diffusée vendredi, confirmant des informations de la presse régionale. 

Le service déjà fermé la nuit tout le mois de juillet 

"C’est un problème de démographie médicale" et la "fermeture est transitoire", veut rassurer le directeur. Les urgences de Saint-Vallier étaient déjà fermées la nuit en juillet, pour les mêmes raisons. Durant la fermeture complète du service en août, les urgences vitales seront prises en charge par le 15, les autres par les urgences de Romans-sur-Isère, l’autre site des Hôpitaux Drôme Nord 

Un décret du ministère de la Santé encadre désormais les revenus des médecins remplaçants, qualifiés pour certains de "mercenaires" par la ministre Agnès Buzyn. 

"Nous faisons aussi face à des mercenaires aujourd’hui, qui sont des médecins (…) qui travaillent à la journée, parfois payés 2 000 euros par jour et qui sont aujourd’hui responsables en partie du déficit des petits hôpitaux périphériques", avait-elle déclaré début juillet. 

Créé fin mars, le Syndicat national des médecins remplaçants (SNMRH) a appelé les intérimaires à "boycotter" les hôpitaux publics cet été, contestant le plafonnement de leurs salaires à 1 404,05 euros brut pour une garde de 24 heures dès cette année. Ce plafond doit être abaissé à 1 287,05 euros en 2019, puis 1 170.04 euros en 2020.