Sud-Ouest du 27 juillet 2018 

Incendies en Grèce : la polémique enfle, le bilan s’alourdit à 87 morts

la polémique enfle

Un pompier inspecte un restaurant brûlé à Mati après les incendies meurtriers qui ont balayé la région le 27 juillet 2018. LOUISA GOULIAMAKI AFP 

"À qui la faute ? Après trois jours de deuil national, les Grecs veulent comprendre comment 87 personnes ont pu périr dans les incendies survenus à l’est d’Athènes. 

La polémique enflait vendredi en Grèce après les incendies qui ont ravagé lundi la région d’Athènes, dont le bilan s’est alourdi à 87 morts, le gouvernement tentant de se dédouaner en désignant une piste criminelle et mettant en cause des décennies d’urbanisme anarchique. 

Dans des déclarations aux médias, le chef du service médico-légal d’Athènes, Nikos Karakoukis, a révisé à la hausse, à 86 morts, le nombre des victimes, contre 82 officiellement recensés jusque-là. Un blessé grave est en outre décédé à l’hôpital."...

..."Sur les plateaux de télé et les ondes des radios, les divers services impliqués se renvoyaient aussi la balle. Evangelos Bournous, le maire de Rafina, dont dépend en partie la localité de Mati, la plus frappée par les feux, a jugé que la police et les pompiers avaient contribué à piéger les habitants en fermant la route principale longeant le secteur."...

2018_07_27_SO_Incendies_en_Grèce_la_polémique_enfle_le_bilan_s'alourdit_à_87_morts