Sud-Ouest du 26 juillet 2018 

Les sauveteurs CRS veulent des garanties

les sauveteurs CRS

Jérôme Servoll (à gauche), délégué Unsa Police, rencontre les NS-CRS ainsi que les élus locaux. PHOTO J. L. 

En tournée sur le littoral, l’Unsa Police rencontre les élus pour défendre les sauveteurs CRS. 

« Tous les ans, avant le début de la saison estivale, nous sommes dans l’incertitude par rapport à la pérennité de notre dispositif de nageurs sauveteurs CRS sur les plages. Il faut se battre en permanence. Afin de pouvoir travailler dans la sérénité avec les communes, nous réclamons que l’État s’engage à confirmer notre présence sur les plages, par le biais d’un plan pluriannuel d’une durée de cinq ans. » 

Jérôme Servolle, délégué zonal Sud-Ouest pour le syndicat Unsa Police, vient de réaliser une tournée des postes de secours. L’occasion de rencontrer ses collègues nageurs-sauveteurs CRS (NS-CRS) et aussi de pouvoir échanger avec les élus locaux. 

Mardi, le représentant de l’Unsa Police a fait un arrêt sur la plage du Porge. Sur place, Frédéric Moreau, conseiller municipal délégué aux plages et littoral, a pu redire l’attachement de sa commune au dispositif NS-CRS. 

Sur cette station balnéaire, qui ne compte plus de poste saisonnier de gendarmerie, les sauveteurs nautiques CRS sont les seuls représentants de l’ordre présents sur le terrain à pouvoir intervenir en cas d’urgence. 

Malgré des demandes réitérées tous les ans, Jérôme Servolle observe qu’aucun gouvernement n’a accepté de s’engager dans ce plan pluriannuel demandé par le syndicat et les NS-CRS. « Nous allons continuer à nous battre pour que notre spécialité nautique continue d’exister », expliquait le représentant syndical. Un combat qui compte fortement sur le soutien des élus. C’était le sens de la tournée de l‘Unsa Police sur le littoral.