Franceinfo du 17 juillet 2018 

Corse : quels sont les moyens de lutte contre les incendies disponibles cet été ?

corse quels sont les moyens

© Joséphine Kloeckner/FTVIASTELLA 

Lors d’une cérémonie d’hommage aux victimes d’un accident d’avion de la sécurité civile en 1994, son directeur général a détaillé les moyens de prévention et de lutte contre les incendies prévus pour la saison estivale. Ils équivalents à ceux de l'an dernier. 

Des points de surveillance comme celui de la chapelle Saint-Antoine, la Corse en compte désormais 93. Mis en place pour les mois de juillet et d’août, le dispositif incendie reste identique à l'an passé.

Au total : deux Canadair et deux Tracker seront mobilisables à tout moment, ainsi qu’un hélicoptère bombardier d’eau. 400 hommes sont donc présents en permanence sur le terrain. Un chiffre variable selon les risques. 

Cette année, le dispositif se veut toutefois plus réactif : « On a revu l’implantation de nos militaires de la sécurité civile de manière à massifier l’endroit où ils sont de façon à ne pas être dispersés et de pouvoir en déployer davantage. Ainsi, nous pourrons mettre 25 % d’hommes en plus sur le terrain grâce à ce petit regroupement qui n’était que technique », indique Jacques Witkowski, directeur général de la sécurité civile.  

« L’engagement citoyen est au cœur de la sécurité civile »

Les populations auront également un rôle à jouer : celui de la vigilance pour donner l’alerte au plus vite en cas de départ de feu. « L’engagement citoyen est au cœur de la sécurité civile. Nous sommes pompiers, certes, d’autres services participent […] mais sans le citoyen rien ne se fera », souligne Bruno Maestracci, Directeur Service Incendie et de Secours de la Corse-du-sud. 

Intervenants - Jacques Witkowski, Directeur général de la sécurité civile ; Bruno Maestracci, Directeur Service Incendie et de Secours de la Corse-du-sud ; Pierre Chicha, Chef du secteur Canadair Equipe - Laura Brunet ; Joséphine Kloeckner ; Véronique Buresi 

Comme chaque année, les Canadair seront au centre du dispositif grâce à leur rapidité d’action et leur puissance de frappe. « Les moyens sont suffisants. On a deux Canadair basés à Ajaccio, on a deux Tracker basés à Solenzara et en cas de feu un peu important on peut faire venir des avions bombardiers d’eau du continent qui seront là un peu rapidement », précise Pierre Chicha, chef du secteur Canadair 

Pour limiter les risques, l'interdiction de l’emploi du feu restera en vigueur jusqu'au 30 septembre prochain.