Sud-Ouest du 6 juillet 2018 

Hôpitaux psychiatriques : le grand malaise

hôpitaux psychiatriques le grand malaise

Le personnel réclame plus de «moyens humains» pour prendre en charge des pathologies lourdes. ARCHIVES CHARLY TRIBALLEAU/AFP 

"Plusieurs mouvements de grève agitent le secteur hospitalier de la psychiatrie. Exemple à l’hôpital Henri-Laborit de Poitiers, où le personnel est épuisé. 

Fermeture de lits, sous-effectifs chroniques, manque de temps pour les soins, situations violentes… Les employés de l’hôpital psychiatrique Laborit, à Poitiers, sont à bout de nerfs. Pour alerter sur leurs conditions de travail, la section CGT de cet établissement qui emploie 1 300 personnes et accueille plus de 600 patients, a entamé début mars un mouvement de grève illimité.

Depuis 2015 et une réorganisation des services opérée par la direction, le personnel de l’hôpital souffre des sous-effectifs de façon chronique. « Nos services sont bondés. Il y a quelques jours, je me suis retrouvée toute un après-midi avec seulement une aide-soignante pour 20 patients, alors que le minimum est fixé à trois soignants pour 20 malades », relate Lise, infirmière."...

2018_07_06_SO_Hôpitaux_psychiatriques_le_grand_malaise