Actu.fr du 2 juin 2018 

Près de Toulouse, il meurt après un infarctus alors que le Samu avait diagnostiqué de l’aérophagie 

Un père a porté plainte contre X, après l'infarctus de son fils en 2016, près de Toulouse. Le Samu avait estimé qu'il faisait de l'aérophagie et ne s'était pas déplacé.

Près de Toulouse

Après la mort de son fils, un père a décidé de porter plainte. (©Illustration / Actu.fr)

"Les faits se sont déroulés en juillet 2016, à Roquettes, une commune au sud-ouest de Toulouse. Selon La Dépêche du Midi qui raconte les faits, Djillali Messerdi, un jeune homme de 35 ans appelle le Samu alors qu’il souffre de fortes douleurs à la poitrine, mais les secours ne se déplacent pas. Transporté par son père à l’hôpital, il décédera en chemin, victime d’une crise cardiaque.

Plainte contre X 

Sans affirmer que les services de secours n’ont pas pris au sérieux l’appel de son fils, son père a tout de même décidé de porter plainte contre X. Au quotidien régional, il explique que c’est lui qui a appelé le Samu en juillet 2016 et précise que Djillali Messerdi a alors parlé avec un médecin après une longue attente, à qui il a indiqué qu’il venait de boire du coca. Selon son père, le médecin a alors dit à Djillali qu’il faisait de l’aérophagie et lui a conseillé de rappeler un quart d’heure plus tard si son état ne s’améliorait pas.

Il décède sur le chemin de l’hôpital

Finalement, Omar Messerdi choisit d’emmener lui-même son fils à l’hôpital de Muret, mais le jeune homme meurt dans la voiture. Les pompiers arrivent sur place, Djillali Messerdi est transporté à Rangueil où son décès est prononcé. L’autopsie confirmera qu’un infarctus est bien à l’origine de sa mort."...

2018_06_02_Actu_fr_Près_de_Toulouse_il_meurt_après_un_infarctus_alors_que_le_Samu_avait_diagnostiqué_de_l'aérophagie