Cet hydravion russe possède huit réservoirs d’eau et quatre écopes rétractables permettant de recueillir sans se poser pas moins de 12 tonnes d’eau en 14 secondes. Les Canadair quant à eux n’en écopent que 6 tonnes.

Il pourrait également transporter 1,2 mètre cube de retardant chimique ou encore du fret avec possibilité de se poser sur des pistes terrestres.

Perspective séduisante mais, c'est loin d'être fait !

Pour le moment, la sécurité civile ne peut compter que sur sa flotte de bombardiers d'eau vieillissante et dont le premier Dash neuf, sur les 6 commandés, ne ralliera ses rangs qu'en été 2019.

Sud-Ouest du 30 mai 2018

2018 05 30 SO Un bombardier russe bientôt aux côtés des Canadair