Sud-Ouest du 30 mai 2018 

Le médecin déserteur relaxé 

LORMONT En octobre, il n’est pas allé travailler aux urgences de la polyclinique Bordeaux Rive Droite alors qu’il était réquisitionné

Le médecin déserteur relaxé

"Les moyens humains et matériels font cruellement défaut dans les services d’urgence qui saturent. La Polyclinique Bordeaux Rive Droite ne fait pas exception. Particulièrement les 12 et 13 octobre derniers, où la direction s’est trouvée confrontée à un manque de médecins urgentistes sur le planning des gardes. L’équipe médicale y est en effet composée de médecins libéraux qui assurent des gardes, des astreintes et prennent les patients en charge. 

Face à ces difficultés annoncées, l’Agence régionale de la santé a saisi le préfet de la Gironde qui a pris un arrêté afin de réquisitionner un médecin. Ce dernier, un praticien ayant son cabinet médical à Cenon et qui, suite à des désaccords, ne figurait plus sur le planning des gardes du service des urgences, s’est dit dans l’incapacité matérielle de travailler ce jour-là.

Pas le temps de s’organiser 

Il n’a été averti qu’en recevant l’arrêté et n’a pas eu le temps matériel de s’organiser."...

..."Le médecin réquisitionné ne s’est donc pas rendu à la polyclinique le 12 octobre."...

2018_05_30_SO_Le_médecin_déserteur_relaxé