Sud-Ouest du 18 mai 2018 

Urgences saturées : deux personnes en fin de vie décèdent sur des brancards à Tours

urgenes saturées deux personnes en fin de vie

Les deux nonagénaires sont décédés dans un service des urgences surchargés. ILLUSTRATION PHILIPPE BATAILLE 

Le personnel soignant a été "choqué de ne pas pouvoir accompagner" les deux personnes âgées dans leur décès 

En l’espace de deux semaines, deux nonagénaires, atteints de pathologies graves et en fin de vie, sont décédés sur des brancards aux urgences du CHU de Tours, après quatre à six heures d’attente. 

"Les équipes sont meurtries, choquées, blessées par ces décès indignes", confie Pierre-François Dequin, responsable médical du pôle des urgences. Il indique à France Bleu que le personnel soignant faisait face ces jours-là à "des cas plus graves à gérer" et parle d’un "phénomène exceptionnel". 

"La première patiente a attendu plus de 6 heures sur le brancard. Mais ce soir là, c’était l’engorgement aux Urgences, et il y avait des cas plus graves" Chef des urgences à France Bleu 

Selon France Bleu, citant Pierre-François Dequin, "le fils de la première victime aurait d’ailleurs préféré ne pas transférer sa mère aux urgences, pour lui permettre de partir dignement, dans son Ehpad, au regard de sa pathologie".  

"Décédés au milieu d’une salle d’attente bondée" 

Interrogé par la radio locale, une soignante témoigne de la souffrance du personnel : "Le personnel a été choqué de ne pas pouvoir les accompagner dans leur décès. Ils sont décédés dans une salle d’attente bondée au milieu d’autres patients qui attendaient d’être vus. Ce qui choque encore plus les soignants c’est quand notre direction appelle cela un "événement indésirable grave". 

Ces deux cas sont une nouvelle illustration de services d’urgences saturés dans les hôpitaux.  

Trois organisations syndicales ont déposé un préavis de grève aux urgences de Tours pour le jeudi 24 mai.