OMPE (Organisation Mondiale pour la protection de l'environnement) 

CAUSES ET CONSÉQUENCES DES INCENDIES DE FORÊT

cause et conséquence des incendie de forêt

Un feu de forêt incontrôlé peut tout dévaster sur son passage, se propager à des kilomètres, franchissant les rivières et les routes. Chaque année, entre 60 000 et 80 000 incendies de forêt se déclarent, détruisant entre 3 et 10 millions d’hectares. Si les feux de forêt ont des conséquences différentes sur l’environnement, selon leur importance et leur fréquence, les causes sont elles aussi diverses. 

Des causes de plus en plus liées aux activités humaines 

Il y a encore quelques centaines d’années, les feux de forêt étaient une « activité » naturelle causée la plupart du temps par des phénomènes rares, comme une éruption volcanique ou un tremblement de terre, qui se produisent dans des zones géographiques très spécifiques. Ce n’est donc pas eux mais la foudre qui est la principale responsable des départs de feux de forêts d’origine naturelle. Par exemple, elle représente environ 2 % des incendies en zone méditerranéenne… et près de 30 % au Québec ! En Espagne, 5% des incendies sont dus à des causes naturelles, en particulier dans des endroits secs et chauds. Dans certaines régions du pays (Aragon, chaînes pyrénéennes…), les orages et la foudre, en l’absence de pluie, sont responsables de 25% des départs de feux de forêt. D’autres circonstances exceptionnelles et phénomènes très inhabituels, comme la collision de deux roches siliceuses produisant une étincelle, peuvent également avec un impact (minime) sur les incendies. Les incendies d’origine naturelle sont souvent assez vite canalisés puisqu’ils n’ont généralement qu’un seul foyer. 

Mais aujourd’hui, ces causes naturelles sont beaucoup moins fréquentes et laissent désormais place aux activités humaines, qu’elles soient volontaires ou non : 

  • 43 % des feux de forêts causés par l’Homme sont liés à des imprudences (mégots, dépôts d’ordures, écobuage). Ils peuvent également survenir à la suite de surtensions, d’un endommagement des lignes électriques ou encore d’accidents militaires comme ce fût le cas en 2016 et 2017 au camp militaire de Captieux en Gironde (provoqué par des tirs d’essais militaires, détruisant 1300 hectares de pins) ou au camp militaire du Mans en avril 2017. Enfin, les imprudences sont souvent liées aux activités de loisirs, aux travaux agricoles ou forestiers (55 % des incendies) 

  • 25 % des feux de forêts causés par l’Homme sont le fait de pyromanes, de vengeance ou de stratégie politique ou administrative.

causes et conséquences des incendies de forêt

Le restant étant classé d’origine inconnue… C’est ainsi que, depuis 1973, plus de 1,1 million d’hectares ont brûlé en France. 

Une faune et une flore bouleversées par les feux de forêt 

Lorsque la fréquence des feux de forêt dans une région donnée est élevée, les conséquences peuvent être dévastatrices. Si certains spécialistes considèrent le feu comme une aubaine pour l’écosystème (élimination des parasites et des plantes malades, augmentation de la diversité des plantes et des animaux…), n’oublions pas que les cycles naturels des forêts sont perturbés et que certaines espèces indigènes disparaissent, tandis que les plantes envahissantes prolifèrent. Les feux de forêt augmentent les niveaux de dioxyde de carbone dans l’atmosphère, contribuant à l’effet de serre et au changement climatique. De plus, les cendres détruisent une grande partie des éléments nutritifs et érodent le sol, provoquant des inondations et des glissements de terrain.

causes et conséquences des incendies de forêt 2

L’utilisation de produits chimiques dans la lutte contre les incendies ajoute un problème supplémentaire aux conséquences déjà dramatiques des incendies de forêt. Selon une récente étude du Conseil supérieur de la recherche scientifique (CSIC), les substances chimiques contenus dans les « retardateurs de flammes » utilisés pour éteindre les incendies (comme le Fire-Trol) s’accumulent dans le sol pendant des années. Les conclusions de l’étude mettent notamment en évidence la présence de polyphosphate d’ammonium, connu pour modifier la fertilité des sols, la biodiversité et affecter la composition de la végétation. l’OMPE est actuellement en étude sur le SEURFF : Système d’Extinction Ultra Rapides des Feux de Forêts.