Sud-Ouest du 26 avril 2018 

Un enfant meurt enseveli dans le trou qu’il a creusé sur la plage à Dinard, en Bretagne

un enfant meurt enseveli

Le jeune garçon, en vacances a Dinard, est décédé lors de son transfert à l'hôpital de Rennes. CC – WIKICOMMONS 

Le jeune garçon, en vacances sur la côte bretonne, creusait un trou sur la plage lorsque le sable l’a enseveli. Ce type d’accident a déjà fait de nombreuses victimes. 

Un enfant âgé de 12 ans est décédé mercredi d’un arrêt cardiaque après avoir été enseveli sous le sable d’une plage de Dinard. 

Les faits se sont déroulés vers 18 heures lorsque l’enfant s’est retrouvé coincé dans un trou creusé à la pelle avec son père et sa soeur, sur la plage de Saint-Enogat à Dinard, en Ille-et-Vilaine. 

Les parois du trou "de près de deux mètres de diamètre et d’environ un mètre de profondeur"selon Ouest-France, se seraient affaissées sur le jeune garçon.  

"Il a fallu dégager l’enfant qui était encore enseveli. Il est décédé lors de son transfert à l’hôpital à Rennes", ont précisé les pompiers d’Ille-et-Vilaine. 

De nombreux précédents  

Plusieurs accidents du même type ont déjà eu lieu ces dernières années, notamment sur le littoral aquitain. En 2012, à la Teste-de-Buch, une adolescente italienne de 12 ans était morte ensevelie. En 2016, à Moliets, un homme de 21 ans avait été sauvé in extremis par des vacanciers, qui avaient constitué une chaîne humaine pour le dégager rapidement. 

Le danger est réel : de par sa friabilité, le sable creusé peut s’affaisser rapidement et reboucher une crevasse. Si une personne s’y trouve et que le trou est profond, il est alors quasiment impossible de se dégager, et sous le poids, l’asphyxie peut survenir en quelques minutes. Les enfants sont particulièrement vulnérables. "Lorsque des enfants creusent profondément, ils se penchent vers le fond pour attraper le sable et peuvent basculer", expliquait un sauveteur après le drame de La Teste-de-Buch en 2012.  

Comment éviter le danger ? 

Pour éviter l’accident, les sauveteurs conseillent aux parents de surveiller les enfants qui jouent dans le sable et de les empêcher de creuser trop profondément.  

Après avoir lui-même assisté au sauvetage spectaculaire d’une petite fille de 8 ans ensevelie dans le sable, le Dr Bradley Maron, de la Harvard Medical School, a publié en 2007 une étude sur les dangers de ces effondrements sur les plages. Selon lui, pour rester sans danger, un trou ne doit pas excéder la hauteur du genou d’un adulte.