Sud-Ouest du 16 avril 2018

2018 04 16 SO Parkinson apprivoisé

2018 04 16 SO Maladie de Parkinson

Dix ans avec la maladie 

Jean-Bernard Proux a été diagnostiqué parkinsonien à l’âge de 63ans, il en a 73. Un symptôme l’inquiétait: des tremblements côté droit. Il préside aujourd’hui la Maison du cerveau, à Bordeaux, une association régionale créée en 2012 qui fédère et rassemble toutes les personnes concernées par les maladies du système nerveux central: des patients, des chercheurs, des accompagnants, des médecins. «Il faut encaisser un tel diagnostic, explique Jean-Bernard Proux. Car on sait que l’on va conserver sa conscience jusqu’au bout et assister à sa propre déchéance. Moi, je lutte chaque jour pour être un malade bien portant, c’est-à-dire portant bien sa maladie. Nombre de patients choisissent de se recroqueviller dans leur coquille en attendant le pire. Mauvaise idée. Il faut rester debout, continuer à revendiquer une vie sociale, active. Les traitements font beaucoup de progrès pour aider à supporter les différents symptômes. J’en prends plusieurs, chaque jour, car, en plus de Parkinson, j’ai d’autres pathologies. En France, nous devons davantage agir pour impliquer le patient dans sa maladie, l’éduquer. L’attitude du malade et des aidants vis-à-vis de cette maladie est fondamentale. Il faut bouger.» (I. C.)