Sud-Ouest du 7 mars 2018 

Braud-et-Saint-Louis (33) : toujours pas de médecins généralistes

braud

Les travaux du nouveau pôle santé lancé l’année dernière s’achèvent. L’ouverture est prévue pour la fin du mois de mars. PHOTO J.P. 

Alors que les travaux du nouveau pôle de santé s’achèvent, les médecins manquent à l’appel.

Un pôle santé flambant neuf, sans médecins… Ce n’est certainement pas ce à quoi s’attendait le maire de la commune Jean-Michel Rigal en lançant il y a un an les travaux du nouvel établissement situé à l’entrée du centre bourg, et censé étendre l’offre médicale sur le secteur. Mais depuis le départ à la retraite de l’ancien médecin en juin dernier, aucun successeur n’a encore été retrouvé. Une situation contraignante pour les habitants qui sont obligés de se rendre dans les communes avoisinantes pour en trouver un. 

Pourtant, ce n’est pas faute d’essayer. Depuis des mois, la municipalité fait des pieds et des mains pour faire entendre son appel. Il y a d’abord cette immense affiche « recherche médecin » accrochée au niveau du nouveau pole de santé qui ne passe pas inaperçue, mais aussi les annonces publiées dans des revues spécialisées à l’attention des professionnels de santé, ou transmises dans les facultés, le relais de l’ARS, ou encore les multiples apparitions du maire sur les différentes chaînes de télévision. 

De nombreux arguments 

La municipalité a même créé une page Facebook dédiée à cette recherche : « Polesantebsl », où elle vante les nombreux atouts de sa commune et énumère le top des raisons de venir s’installer à Braud-et-Saint-Louis. Parmi les principaux arguments : le taux immobilier le moins cher de Gironde, les nombreuses pharmacies du secteur, la collaboration possible avec les autres professionnels de santé, le coût d’installation attractif au pôle santé, la qualité de vie ou encore les lieux touristiques situés à proximité. Mais même la magie des réseaux sociaux n’opère pas. Depuis juin, la municipalité n’a rencontré que trois médecins, potentiellement intéressés mais qui sont finalement partis ailleurs. 

« Je ne peux pas dire que je suis étonné de la difficulté de trouver un médecin, la médecine en ruralité étant une problématique nationale, mais notre commune offre tout de même une bonne qualité de vie : de nombreuses infrastructures sportives, une piscine qui va être entièrement repensée, une offre culturelle intéressante, une retombée économique non négligeable grâce à la centrale nucléaire, et bientôt ce nouveau pôle santé qui réunira déjà de nombreux professionnels : un ostéopathe, un orthophoniste, un réflexologue, un psychologue, une diététicienne, une sage-femme, et cinq infirmières. Ce qu’il nous faut maintenant, c’est au moins un médecin, pour faire le lien avec tous ces professionnels de santé justement, une clé de voûte », explique Jean-Michel Rigal. 

Classée zone fragile ? 

Mais après toutes ces démarches que faire de plus ? Aujourd’hui, la municipalité compte beaucoup sur l’ARS. En effet, Braud-et-Saint-Louis est normalement une commune classée Zone de revitalisation rurale (ZRR), au premier pallier, en zone fragile. 

Dans ces cas-là, l’ARS aide financièrement les jeunes médecins lors de leur première installation. Un nouvel argument non négligeable qui permettrait d’attirer davantage de médecins : « Nous avons envoyé un courrier à l’ARS pour avoir la confirmation que la commune figure bien sur la nouvelle carte. À l’heure actuelle, nous attendons toujours une réponse », explique un employé municipal. Si la réponse est positive, une nouvelle opération de communication sera menée. 

Quoi qu’il en soit, avec ou sans médecin généraliste, le nouveau pôle santé ouvrira ses portes à la fin du mois de mars. Outre deux médecins, la municipalité recherche également un chirurgien-dentiste, un podologue, un dermatologue, un pédiatre, un gynécologue et un kinésithérapeute afin d’élargir au maximum l’offre de soin. 

Toute personne intéressée peut directement contacter la mairie au 05 57 42 61 00.