Sud-Ouest du 14 février 2018 

Hôpital public : le temps "des rafistolages" est terminé

rafistolages

Édouard Philippe a rendu visite aux équipes soignantes de l’hôpital d’Eaubonne dans le Val-d’Oise. PHOTO JACQUES DEMARTHON/AFP 

"Le gouvernement a annoncé hier une réforme globale d’un secteur hospitalier financièrement malade. 

Édouard Philippe et sa ministre de la Santé, Agnès Buzyn, se sont bien gardés d’arriver hier matin avec un bistouri à la main à l’hôpital d’Eaubonne, dans le Val-d’Oise. Le secteur hospitalier a pourtant besoin de passer sur le billard mais, justement, le Premier ministre ne veut ni « rafistolages » ni sparadrap sur un malade qui traîne la patte depuis bien longtemps."...

..."Le premier n’étonnera personne tant il est devenu un leitmotiv de tous les gouvernements : il faut dépenser moins mais mieux. En 2017, les hôpitaux publics vont enregistrer un déficit historique d’1,5 milliard d’euros alors que la France est un des pays d’Europe qui participe le plus au financement de la santé. Sa part s’y élève à 40 % alors qu’elle n’est que de 29 % en Allemagne.

La course au chiffre 

La France est, par ailleurs, un pays où la durée moyenne du séjour à l’hôpital reste une des plus longues : 10 jours contre 7,8 dans le reste de l’Europe. Même si elle a fait de notables progrès, la chirurgie ambulatoire a encore une belle marge de progression."...

..."Sachant que la journée de mécontentement dans les Ehpad du 30 janvier dernier a jeté une lumière crue sur la bombe à retardement de la dépendance et que l’exécutif a aussi l’intention de poursuivre la remise à plat de l’organisation territoriale des hôpitaux qui suscite une vive inquiétude."...

2018 02 14 SO Pour la droite c'est du pipeau

2018_02_14_SO_Hôpital_public_le_temps_des_rafistolages_est_terminé