Nice Matin du 10 février 2018 

Canadair, base relais, garde régionale forestière... Comment la région Paca veut lutter contre les incendies

Nice matin

Un incendie cet été à Hyères. Photo Laurent Martinat 

Acquisition d’un Canadair, base relais à Hyères pour les moyens aériens, garde régionale forestière: le président Muselier a présenté vendredi son dispositif de lutte contre les feux 

Pour le président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, "gouverner c’est prévoir". Alors, c’est en président prévoyant que Renaud Muselier a annoncé, vendredi, son intention d’acquérir rien de moins qu’un… Canadair! 

"J’attends que l’État fasse les efforts nécessaires pour avoir une commande groupée au niveau européen. Le président de la République s’est engagé à le faire. J’attends les résultats, on verra l’été prochain la façon dont les choses se passent, en espérant que cela ne brûle pas. Et si rien ne se fait au niveau européen en matière de sécurité civile, nous prendrons nos responsabilités"lâche le président de la Région. 

Renaud Muselier avait choisi le lycée professionnel Louis-Aragon, aux Pennes-Mirabeau – établissement durement touché par un incendie en 2016 – pour présenter les mesures du dispositif de lutte contre les feux de forêt. 

En la matière, derrière l’effet d’annonce, il entend avant tout être pragmatique. Plus encore déterminé à combattre le fatalisme, à ne "pas se soumettre au constat d’impuissance face aux feux"

"Je ne veux pas me retrouver dans l’été, à pleurer misère auprès des soldats du feu qui auront passé des nuits entières à lutter contre un incendie et qui attendent désespérément le Canadair qui n’arrive pas au petit jour!" 

UNE GARDE RÉGIONALE FORESTIÈRE 

Alors, si le bon de commande du Canadair attendra… un peu – "on fera le bilan en fin d’année, on verra alors!", confie le président en aparté – le dispositif "guerre du feu" comme le qualifie Renaud Muselier, s’articule autour de plusieurs mesures significatives et pragmatiques, aussi bien en matière de prévention que d’action. 

À ce sujet d’ailleurs, le président de la Région a annoncé travailler à la mise en place d’une base relais pour les moyens aériens de lutte contre les feux de forêt, à Hyères. 

Au chapitre de la prévention, la création d’une "garde régionale forestière de jeunes" verra le jour. Composée de deux cents jeunes, elle recouvrira l’ensemble du territoire et assurera un moyen de surveillance et d’information sur la prévention des feux de forêt. 

Ces brigades seront équipées de drones et connectées aux sapeurs-pompiers. Parmi les postulants, Léo, 25 ans, originaire de Robion, dans le Vaucluse. L’an dernier, le jeune homme participait à la surveillance du massif du Luberon dans les rangs d’une brigade VTT. 

"J’étais déjà sensibilisé à la protection du massif, à la prévention des incendies, etc. Mais cela m’a permis d’acquérir davantage de connaissances. Et surtout, on se sent utile". Florian confirme, regrettant déjà de ne pas pouvoir postuler pour l’été prochain, études obligent. Léo devrait être candidat cet été encore… 

Les jeunes recrues recevront d’ailleurs une formation d’une semaine sous l’autorité de professionnels du feu. Plus encore, c’est vers les communes que le président Muselier fait peser une lourde responsabilité en les engageant à, simplement, "faire appliquer la loi en matière de débroussaillement". 

Pour ce faire, la Région entend "bonifier" les financements accordés aux communes dès lors qu’elles mettent tout en œuvre pour que la loi soit respectée partout sur leur territoire, et par tous. 

Le débroussaillement efficace ? "En 2017, les communes comme Rognac, n’avaient pas débroussaillé", témoigne-t-on dans l’entourage du président Muselier.