Nous sommes en 2018 et nous avons l'impression que, malgré les progrès de la science et les avancées dans tous les domaines, qui pourraient améliorer notre santé ou notre sécurité, nous assistons malheureusement à une régression des prises en charge.

Sud-Ouest du 7 février 2018 

Hôpital de Périgueux : plus de 8 heures d’attente pour un AVC

hôpital de Périgueux

La famille Combeau met en cause la prise en charge de son parent aux urgences de l’hôpital de Périgueux ARCHIVES JEAN-CHRISTOPHE SOUNALET 

"Des enfants accusent l’établissement d’une série d’erreurs ayant aggravé l’état de santé de leur père. 

Le centre hospitalier de Périgueux (Dordogne) a-t-il failli dans la prise en charge de Jean-Paul Combeau ? Sa famille en porte aujourd’hui l’intime conviction, reprochant à l’établissement une série de dysfonctionnements ayant pour conséquence le diagnostic tardif du cancer pulmonaire de son parent. 

Jean-Paul Combeau a connu trois accidents vasculaires cérébraux (AVC) entre mars et juin 2017. Dans un long courrier adressé aux praticiens et à la direction de l’établissement que "Sud Ouest" a pu consulter, l’un de ses fils, Thierry Combeau, raconte deux passages aux urgences dont il fait une description cauchemardesque, en particulier celui du 24 juin 2017. Dès l’admission, l’épouse a expressément signalé la possible survenue d’un nouvel AVC.  

Toutes ses démarches, avec l’un de ses enfants, pour permettre une prise en charge rapide sont restées vaines : le patient, entré à 10 heures, n’a été soumis à un scanner cérébral qu’à 18 h 30. « Bilan : un délai de prise en charge dépassant les 8 heures pour une urgence absolue et qui effectivement rend impossible la possibilité d’intervention efficace, au travers d’un diagnostic posé le plus tôt possible et permettant d’adapter un traitement afin de limiter les séquelles », peste Thierry Combeau dans sa lettre."...

2018_02_07_SO_Hôpital_de_Périgueux_plus_de_8_heures_d'attente_pour_un_AVC