Sud-Ouest du 3 février 2018 

Érosion : « Il faut une solidarité nationale »

érosion il faut

Une dizaine d’intervenants ont répondu présent hier à l’invitation de la députée du bassin d’Arcachon Sophie Panonacle. PHOTO V. A. 

"Les députés du groupe littoral se sont réunis hier à la station marine pour rencontrer les acteurs locaux, travaillant au quotidien sur la protection des côtes.

En début d’année, alors que la tempête Carmen venait de balayer le littoral atlantique, le député médocain LREM Benoît Simian prévenait : « 2018 sera une année clé » dans la lutte pour la préservation du littoral. Moins d’un mois plus tard, il a été accueilli, hier, sur les bords du bassin d’Arcachon par Sophie Panonacle, députée LREM de Gironde et ses homologues du groupe de travail littoral à l’Assemblée nationale, pour rencontrer les acteurs locaux, sur le terrain au quotidien."...

..."1. Un accord unanime : ne pas toucher à la loi Littoral"...

..."2. Un trait de côte menaçant 

Un nombre illustre l’urgence d’intervenir rapidement. 5 800 logements sont menacés par l’érosion sur le littoral de l’ex-Aquitaine, a indiqué le Groupement d’intérêt public Littoral Aquitain (GIP). Sous la houlette du GIP, une stratégie régionale de gestion du risque d’érosion côtière a été définie ces dernières années. « Les enjeux sont denses. 16 secteurs prioritaires ont été identifiés. Il faut surtout trouver un équilibre entre la sécurité des personnes, la préservation des activités économiques, tels que le tourisme, l’agriculture, l’ostréiculture… Et la protection de l’environnement », a souligné le GIP, en alertant : « c’est une situation d’urgence. L’inaction est un scénario inenvisageable ».

..."3. Comment financer les différents projets ?"...

2018_02_03_SO_Erosion_il_faut_une_solidarité_nationale