Sud-Ouest du 15 janvier 2018 

Sud-Gironde (33) : le pharmacien d’Auros veut lutter contre le désert médical

auros

Benoît et Pauline Cordein : un couple de pharmaciens hyper-actifs au sein de la commune. PHOTO P. L.

"Pour sauver son officine, le pharmacien impulse un projet de pôle de santé qui doit réunir des médecins et des professionnels paramédicaux. 

Le chantier est visible depuis le bord de la route, dans le centre-bourg. La construction d’un bâtiment destiné à accueillir un pôle de santé a commencé et son achèvement est prévu dans le courant de l’été. Un projet tout à fait bienvenu au centre de la commune pour anticiper les départs à la retraite prévisibles d’un médecin et d’un dentiste. 

On le sait, il n’est pas toujours facile de convaincre de jeunes praticiens de venir s’installer à la campagne pour rompre avec l’image des déserts médicaux. Auros est en passe de gagner son pari. Le projet est sur les rails. 

« Si on ne fait rien, je mets directement en danger le maintien de mon officine », analyse Benoît Cordein, pharmacien installé depuis quatre ans à Auros et plutôt satisfait de son choix. « On reste un village dynamique avec des commerces de proximité. On se tourne vers l’avenir. La population augmente et la pharmacie travaille », observe le jeune commerçant, la trentaine, normand d’origine, qui est passé par l’île de la Réunion et Paris. À ses côtés, son épouse, Pauline ne regrette pas non plus d’être venue vivre en Sud-Gironde. Son diplôme d’opticienne va justement lui permettre d’ouvrir un espace d’optique au moment où la pharmacie va se déplacer et s’agrandir dans le futur espace aménagé."...

2018_01_15_SO_Sud_Gironde_33_Le_pharmacien_d'Auros_veut_lutter_contre_le_désert_médical