Sud-Ouest du 12 janvier 2018 

Un comité d’usagers lance Riho face à Bahia« Les usagers associés »

riho

La Fondation Bagatelle qui réunira sur son site les deux hôpitaux. Archives Thierry David 

Le projet officiel s’appelle Bahia. Des élus portent un contre-projet qu’ils ont baptisé du nom de… Riho.

« Riho » se décline par Résistons pour notre institution hospitalière.

..."« Riho et qui a pour mission de lancer une votation citoyenne à propos du projet Robert-Picqué, poursuit Patrick Bouillot. Il ne s’agit pas d’un comité concurrent à ce qui existe, et à ce qui a été fait tant par la présidente du comité Robert-Picqué, Bernadette Clergie, que par le docteur Bernard Couadou et son association La Santé un droit pour tous. Il s’agit pour nous de mettre en place une votation citoyenne largement ouverte aux électeurs des communes de Bordeaux, Villenave-d’Ornon, Bègles, Talence et des communes du Sud Gironde ». 

Une consultation citoyenne 

Cette consultation citoyenne permettra de connaître les souhaits des habitants, « qui n’ont pas été pris en compte, selon les membres de Riho, dans le projet Bahia ». Patrick Bouillot, qui est par ailleurs élu d’opposition du Front de gauche dans la municipalité de Villenave-d’Ornon, et ancien maire de cette ville (de 1994 à 1995), décline les souhaits du nouveau comité. « Premièrement, le maintien d’un hôpital public sur l’actuel emplacement de l’hôpital Robert-Picqué. Est alors posé le problème de la déclaration de projet qui permettra à la Fondation Bagatelle de construire plusieurs bâtiments pour la réalisation du projet Bahia. Il y aura aussi 249 logements sur la route de Toulouse avec très peu de parkings et l’abattage de la majorité des arbres existant à l’entrée de Bagatelle ».

In fine, l’association Riho a été créée dans l’objectif de mettre en œuvre des actions pour le maintien d’un hôpital public sur le site actuel de l’hôpital d’instruction des armées Robert-Picqué. Rappelons ici que la décision de sa fermeture et celle d’un regroupement avec la Maison de santé protestante privée Bagatelle, dont les locaux doivent être agrandis, ont été prises au niveau national. 

Pour Patrick Bouillot, cette décision n’a pas de sens. « Pourquoi investir des sommes considérables dans la construction d’un bâtiment supplémentaire, sur un petit terrain issu de la démolition de la partie ancienne de Bagatelle, interroge-t-il, alors que les locaux de Robert-Picqué, dont certains ont été construits il y a seulement quelques années (c’est le cas du bâtiment des urgences), peuvent parfaitement accueillir les services qui doivent être transférés à Bagatelle ? » 

Autre question posée par Riho, « Pourquoi apporter des fonds publics à une fondation privée, alors que l’opération peut être réalisée sur des terrains et dans des bâtiments publics appartenant à l’État ? » Et encore, « Pourquoi contribuer à l’accentuation des problèmes de circulation et surtout de stationnement dans l’enceinte et autour du site de Bagatelle, alors que ce problème peut se régler sans aucune difficulté dans l’enceinte de Robert-Picqué ? »..." 

..."Riho dénonce le fait que la décision de transfert de Robert-Picqué vers Bagatelle ait été faite « dans le quasi-secret de l’administration, sans aucune consultation de la population concernée »."...

2018_01_12_SO_Un_comité_d'usagers_lance_Riho_face_à_Bahia_les_usagers_associés