Sud-Ouest du 31 octobre 2017 

Accès aux soins : les urgentistes s’activent

accès aux soins

Benoît Simian (à gauche) avec le Dr Jean-Marc Lefebvre. PHOTO DR 

Vendredi, Benoît Simian, député de la circonscription, était en visite au centre médical de Margaux-Cantenac où il a rencontré le Dr Jean-Marc Lefebvre, médecin urgentiste. Ce déplacement a été l’occasion pour le député d’évoquer les mesures présentées récemment par la ministre de la Santé pour renforcer l’accès aux soins en zone rurale : aides à l’installation, cumul emploi/retraite pour les médecins souhaitant poursuivre leur activité, télémédecine, soutien aux maisons de santé… 

Le Dr Lefebvre est un expert en la matière : il est à l’origine de la présence des médecins urgentistes au centre médical de Margaux-Cantenac. Il a d’abord créé en 2009 le cabinet médical des urgentistes du Sud Médoc puis, en 2013, Urgences Sud Médoc. En plus des professionnels de santé qui exercent au sein du centre médical – médecins généralistes, kinés, podologue, sage-femme, orthophoniste – quatre médecins occupent à tour de rôle un espace dédié aux urgences. 

Filtre pour la clinique 

De 9 heures à minuit, tous les jours y compris les dimanches et jours fériés, le médecin consulte au cabinet ou à domicile pour les personnes dans l’impossibilité de se déplacer. Pour le Dr Lefebvre, ce service répond à plusieurs objectifs : « Éviter les transports inopportuns en ambulance, utiliser à bon escient les moyens de secours professionnels (Samu, pompiers) et ne pas saturer les services d’urgence des hôpitaux bordelais avec des personnes qui n’ont rien à y faire. » 

La zone d’activité des urgentistes du Sud Médoc ne cesse de s’étendre, les patients viennent de Saint-Estèphe au nord, jusqu’à Blanquefort, au sein de la métropole bordelaise. Certains week-ends, il arrive à l’urgentiste d’ausculter plus de 100 patients. Le député et le médecin ont convenu que si ce service répond à un besoin de la population du Sud Médoc, il devrait connaître ailleurs un succès identique, notamment dans le Nord Médoc, entre Lesparre et Soulac, où il pourrait servir de filtre à la clinique. Pour le député, « l’accès à la santé doit être une priorité sur l’ensemble de notre territoire ».