Depuis sa création, Gironde Vigilante ne cesse de dire que dans l'esprit collectif, les secours d'urgence sont représentés par les sapeurs-pompiers qui viennent sans tarder lorsque nous avons besoin d'eux.

Ce n'est malheureusement qu'en cas de nécessité, que tout un chacun constate que les urgences médicales doivent passées par le Centre 15. Seulement, en ruralité, les sapeurs-pompiers ont toujours été les premiers à être appelés en cas d'urgence mais aussi les plus rapides à intervenir.

L'article ci-dessous ne fait que confirmer ce que Gironde Vigilante affirme depuis longtemps et si certains d'entre nous vont directement aux urgences, c'est peut-être parce que les secours, en ruralité, mettent beaucoup trop de temps à arriver.

Sud-Ouest du 27 octobre 2017

2017 10 27 APPEL 15 pour AVC

Sud-Ouest du 26 octobre 2017 

AVC : trop de Français n’ont pas le réflexe d’appeler les urgences

AVC trop de français

En cas d'AVC, le premier réflexe à avoir est d'appeler le 15 ILLUSTRATION - ARCHIVES LEOTY XAVIER

Encore un tiers des Français n’a pas le réflexe d’appeler immédiatement les urgences médicales lorsqu’ils sont victimes ou témoins d’un AVC.  

L’AVC, ou "attaque cérébrale", est dû à l’arrêt brutal de l’irrigation sanguine qui prive d’oxygène les zones du cerveau touchées. C’est une urgence absolue, qui peut entraîner le décès ou des séquelles motrices ou intellectuelles importantes, et la rapidité avec laquelle elle est traitée est donc d’une importance capitale. Pourtant, plus d’un tiers des Français n’auraient "pas la réaction appropriée" en cas d’AVC et n’appelleraient pas le 15, le numéro pour les urgences médicales, selon un sondage publié jeudi.  

La course contre la montre  

A l’approche de la journée mondiale des accidents vasculaires cérébraux dimanche, un sondage Odoxa rappelle qu’encore 35% des Français n’appellent pas le 15 lorsqu’ils sont témoins d’un AVC ou en détectent les symptômes chez eux. "24% des Français appelleraient les pompiers, 10% iraient aux urgences, 1% attendraient de voir si les symptômes persistent" explique l’étude.  

Or, "l’élément le plus important dans la prise en charge des AVC est le temps (…) Certains traitements très efficaces ne sont possibles que s’ils sont réalisés dans les premières heures suivant l’accident", explique le neurologue Jean-Louis Mas. Appeler les urgences médicales (le 15) le plus rapidement possible augmente considérablement les chances de survie, sans même parler des séquelles potentielles.  

140 000 Français victimes d’AVC 

Selon une étude parue en février dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’agence Santé publique France, les AVC tuent 30 000 personnes sur les 140 000 touchées chaque année dans l’Hexagone. C’est la première cause de mortalité chez les femmes, devant le cancer du poumon, avec 18 343 décès enregistrés en 2013, et la troisième chez les hommes (13 003 décès) après le cancer du poumon et les causes externes (accidents, suicide).  

Les principaux symptômes sont une déformation de la bouche, une perte de sensibilité du visage, une perte complète ou partielle de la vision, des difficultés à parler ou la perte d’une fonction motrice. Les AVC se manifestent souvent par l’apparition brusque d’une instabilité dans la marche, d’une chute, de troubles de l’équilibre ou de sensations de vertiges.