Sud-Ouest du 21 octobre 2017 par Marine Jay 

Les trois fléaux de l’apiculteur : néonicotinoïdes, frelon asiatique et météo

Bernard Simian 

"Ludonnais, le président du syndicat apicole de la Gironde, animateur du rucher école de Cestas, adhérent de l’UNAF, Bernard Simian est ravi de cette récompense. C’est le premier label APIcité de Gironde dans le cadre du programme Abeille Sentinelle dont s’occupe Bernard Simian au château Larose Trintaudon de Saint-Laurent-Médoc partenaire de l’opération. Intarissable sur le sujet de l’apiculture, Bernard Simian exerce cette activité depuis de nombreuses années et milite pour la suppression des néonicotinoïdes, accompagnée d’une agriculture raisonnée.

Prise de conscience 

"En 1995, nous avions peu de mortalité d’abeilles, aujourd’hui nous sommes à 30% à cause de ces molécules. Nous avons un autre ennemi, rajoute l’unique apiculteur de la commune, c’est le frelon asiatique pour lequel nous attendons toujours les décrets de Ségolène Royal… Il faut que les collectivités fassent des campagnes de piégeages au printemps, d’information et de destruction des nids à l’automne, actions qu’entreprend la CdC Médoc Estuaire, qui a formé et équipé ses agents. En fait, il faut une prise de conscience collective !" Troisième symptôme négatif qui s’ajoute aux problèmes des apiculteurs en 2017, une mauvaise météo : l’acacia a gelé au printemps, en mai et juin les fleurs ont souffert de la canicule, il n’y a pas eu de bourdaine."...

2017_10_21_SO_Les_trois_fléaux_de_l'apiculteur_néonicotinoïdes_frelon_asiatique_et_météo

2017_10_21_SO_Un_label_APIcité_pour_la_commune