Sud-Ouest du 11 octobre 2017 

Pour qu’ils vous aident, leurs enfants seront gardés

pour qu'ils vous aident

Une convention a été signée entre le Sdis, les 4B, le CSC du Barbezilien et l’Atleb. PHOTO D. L.

Afin de favoriser la disponibilité des pompiers volontaires, un système de garde sur le temps périscolaire va être opérationnel sur les 4B. Une première en Charente. 

Pas toujours simple de « décaler » sur une intervention lorsqu’on est sapeur-pompier volontaire (SPV) et jeune parent. Concilier vie familiale et missions opérationnelles relève alors d’un véritable casse-tête. À l’autre bout de la chaîne, le service départemental d’incendie et de secours de la Charente (Sdis) peine à mobiliser les effectifs suffisants pour les interventions en journée « et notamment en fin d’après-midi quand la disponibilité chute avant la fin des classes », constate le colonel Jean Moine, directeur du Sdis. 

« Indisponibles » 

De peur d’être en retard pour récupérer leur enfant à l’école, beaucoup de SPV (1) se rendent indisponibles. Sachant qu’ils assurent 80 % des secours en Charente et que leur moyenne d’âge avoisine les 34 ans. 

« On essaie toujours de pousser au maximum mais il arrive un moment où les obligations familiales nous imposent de faire choix », admet Yann Benoist, chef du centre de secours et d’incendie (CIS) de Coteaux du Blanzacais. 

Afin de favoriser la disponibilité des sapeurs-pompiers volontaires, un système de garde sur le temps périscolaire va être mis en place sur le territoire de la communauté de communes des 4B Sud-Charente. 

2017_10_11_SO_Pour_qu'ils_vous_aident_leurs_enfants_seront_gardés