Sud-Ouest du 20 août 2017 

PARIS-PROVINCE 

Nous sommes tous des pyromanes 

"Mettons cela sur le compte de l’inattention. Le lien n’aura pas été fait. Les incendies qui ont ravagé l’été, en France comme au Portugal ou en Italie, ont relancé un débat sur la folie récurrente des pyromanes, dont plusieurs ont été arrêtés. Le sujet, si j’ose dire, est revenu sur le tapis. Des milliers d’hectares peuvent être détruits parce qu’un gamin ou un adulte met le feu à un coin de pinède. Dès lors se joue une désolante «partie» dont les protagonistes sont toujours les mêmes : vacanciers évacués d’urgence, pompiers héroïques qui vont au bout de leurs forces, pilotes de Canadair capables de prendre tous les risques, maires des communes touchées qui disent leur désarroi. Bref, cela compose une saga dont le tragique nous est familier. Avec, à l’image, de longs survols de ces périmètres de forêts devenus noirs, et pour longtemps.

2017 08 20 SO Tous des pyromanes

C’est dire la force de notre colère chaque fois qu’un pyromane est arrêté, soupçonné, interrogé. Ses motivations sont souvent pathologiques : un jeu, une fascination pour le feu, une envie d’héroïsme médiatisé, etc. Le «Petit Robert » définit ainsi la pyromanie: « impulsion obsédante poussant à allumer des incendies ». Par comparaison, nous nous félicitons volontiers, nous citoyens ordinaires, d’incarner la raison, le civisme, le respect de la nature, etc. Cette bonne conscience, nous a fait oublier un détail. En titrant cette chronique «nous sommes tous des pyromanes », j’ai voulu rappeler une évidence: devant les fragilités de la planète Terre, nous agissons collectivement comme des vandales, c’est-à-dire des «destructeurs brutaux»."... 

..."Quant au lien entre cette indifférence générale et la propagation des incendies, je l’emprunte à Jacques Chirac et sa belle exclamation du 2 septembre 2002: «Notre maison brûle et nous regardons ailleurs ». C’était lors du sommet mondial du développement durable à Johannesburg, en Afrique du Sud. J’ai eu la curiosité de retrouver l’intégralité de ce discours. Il mérite d’être relu. Extraits : « La Terre et l’humanité sont en péril et nous en sommes tous responsables. […] Nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas. Prenons garde que le XXIe siècle ne devienne pas, pour les générations futures, celui d’un crime de l’humanité contre la vie. » Un peu plus loin, il met clairement en cause les pays développés : « Si l’humanité entière se comportait comme les pays du Nord, il faudrait deux planètes supplémentaires pour faire face à nos besoins »."...

2017_08_20_SO_Nous_sommes_tous_des_pyromanes