Sud-Ouest du 19 juin 2017 par SudOuest.fr 

Feux de forêt : la situation est suivie de près en Nouvelle-Aquitaine

situation suivie

En 2015, un incendie qui avait duré plusieurs jours avait ravagé 570 hectares de pinède à Saint-Jean-d'Illac en Gironde. 600 personnes avait été évacuées.  PHILIPPE TARIS 

La vigilance jaune reste de mise. Les prévisions météo caniculaires rappellent à la plus grande prudence 

Depuis le 1er mars, le massif des Landes de Gascogne, classé à haut risque de feu de forêt, est en vigilance jaune. Un niveau d’alerte valable jusqu’au 30 septembre.  

Pour l’heure, les prévisions météo caniculaires et l’absence de pluie, n’ont pas entraîné le passage à la vigilance orange, mais la situation est suivie de très près et pourrait évoluer dans la journée selon la préfecture de Nouvelle-Aquitaine, qui est alertée sur le moindre départ de feu. 

niveaux de danger

CRÉDIT PHOTO : DÉFENSE DES FORÊTS CONTRE L’INCENDIE 

Ces derniers jours, de petits départs de feu ont été signalés dans les Landes. Samedi, un incendie a détruit 7 hectares de pins à Moustey. 

En avril dernier, la Gironde avait été touchée par un feu de plus grande ampleur. 1 000 hectares de forêt étaient partis en fumée dans le Médoc. 

L’élévation des températures, dû notamment au réchauffement climatique, "augmente les risques d’incendie", rappelle Thomas Curt, chercheur à l’Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture (Irstea).  "Un air plus chaud est synonyme de végétation plus sèche, plus inflammable. Ces conditions météorologiques augmentent aussi l’intensité des feux". 

"Depuis une cinquantaine d’années, la saison propice au feu, avant réduite à juillet et août, s’allonge de juin à octobre. On assiste également à une augmentation des grand feux (+ de 100 hectares) et des méga-feux (+ de 1000 hectares)" Thomas Curt, chercheur 

Au moins 62 morts dans le Portugal 

Sans compter que maintenant, souligne le chercheur Thomas Curt, "on voit se déclencher des feux, comme celui du Portugal, que les pompiers ne peuvent pas éteindre". Le gigantesque incendie qui s’est déclenché samedi dans la région de Leiria, en pleine canicule, avec des températures dépassant les 40 degrés, a fait au moins 62 morts et autant de blessés 

Une grande partie des victimes a trouvé la mort sur les routes, rattrapées par le feu qui les a piégées dans leurs voitures. D’autres ont été découvertes mortes chez elles, souvent dans des localités isolées. 

Selon la police judiciaire portugaise, c’est un orage sec qui serait à l’origine de cette catastrophe, la plus meurtrière de l’histoire récente du Portugal.  "Nous avons trouvé l’arbre frappé par la foudre", a déclaré son directeur national, Almeida Rodrigues.

 

2/3 des nappes phréatiques affichent un niveau anormalement bas 

Les deux tiers (70%) des nappes phréatiques de France affichent un niveau modérément bas à très bas, faute de recharge hivernale suffisante, indique lundi le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) dans son bilan au 1er juin.

nappes phréatiques