Sud-Ouest du 5 mai 2017 par Julien Lestage 

Incendie dans le Médoc : « en voyant la forêt brûler, j’ai eu envie de pleurer » témoigne un maire

en voyant

Pour le maire de Saint-Germain-d’Esteuil, « les pompiers ont été solides ». PHOTO J. L.

"Philippe Buggin, le maire, revient sur l’incendie. Il raconte comment il a vécu ce sinistre, qui a touché sa commune sur plus de 600 hectares."... 

  • 1 Les pompiers ont été « très solides » 

..."Sans eux, il y a des habitations et des élevages qui auraient été entièrement brûlés par les flammes. Ils ont su préserver ces points sensibles. Une fois l’incendie maîtrisé, c’était simple à voir. Il y a des espaces où tout était cramé. Et au milieu de ces mêmes endroits, on trouvait une maison qui avait été sauvée. »

  • 2 Son rôle de maire durant l’incendie 

Pendant l‘incendie, le rôle du maire peut être déterminant. « Je me suis attaché à indiquer aux pompiers tous les lieux où on pouvait trouver des habitations dans ces espaces forestiers. Nous avions notamment deux exploitations avec des élevages de porcs et de bovins. Avec mon adjoint en charge de la forêt, j’ai participé à coordonner les secours vers ces endroits qui pouvaient être en danger ». Philippe Buggin précise aussi qu’il existe des trous d’eau que les pompiers ne connaissent pas. Grâce aux élus, ils ont pu servir aux soldats du feu durant l’incendie. 

  • 3 L’envie de pleurer en voyant la forêt incendiée 

..." « Il y a de la peur, du stress de voir le feu prendre une dimension encore plus importante. Je ne vous cache pas que la vision de toute cette forêt dévastée par les flammes m’a donné envie de pleurer. Ça vous prend les tripes. On ne sort pas vraiment indemne d’un tel chapitre ». Philippe Buggin de conclure : « Dans ces moments-là, il y a quand même de la solidarité entre les gens. Je peux vous dire que c’est réconfortant ! »

2017_05_05_SO_Incendie_dans_le_Médoc_en_voyant_la_forêt_brûler_j'ai_eu_envie_de_pleurer_témoigne_un_maire