Sud-Ouest du 22 avril 2017 par Jean-Michel Desplos 

Gironde : 1 100 ha de forêt en fumée

1100 Photo J. Lestage

Ils étaient jusqu’à 300 pompiers à lutter contre les flammes jeudi après-midi, au plus fort de l’incendie. Quatre Canadair étaient aussi venus en renfort.

"En moins de 24 heures, un incendie a ravagé le massif entre Cissac et Hourtin. Le feu est circonscrit, mais il faudra plusieurs jours pour l’éteindre.  

Si les sapeurs-pompiers commencent à souffler un peu, la vigilance reste de mise. Ce week-end et jusqu’à mardi, où l’on attend avec impatience quelques gouttes de pluie, les soldats du feu ne vont pas baisser la garde, face à de nouveaux départs de flammes ici ou là, sur les 1 100 hectares de forêt déjà dévastés.  

Depuis jeudi après-midi, les quelque 300 pompiers déployés au plus fort de la lutte se sont relayés pour tenter de stopper le feu, parti de la forêt de pins jouxtant la commune de Cissac pour rejoindre ensuite Saint-Laurent-Médoc, Saint-Germain-d’Esteuil puis Hourtin (lire notre précédente édition).  

Hier soir, l’incendie était circonscrit mais pas totalement éteint. « Cela pourrait prendre plusieurs jours », précise le colonel Jean-Paul Décellières, directeur du Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) de la Gironde. Le changement de météo est l’un des éléments déterminants pour les pompiers, qui redoutent une reprise du vent alors qu’il reste encore de multiples fumerolles à traiter.

Une trentaine d’évacuations 

L’incendie, qui a pris jeudi à 14 h 10, s’est propagé à une vitesse incroyable. Très vite conscients des difficultés, les soldats du feu girondins ont demandé des renforts venus de Charente-Maritime, des Deux-Sèvres, des Landes, de Lot-et-Garonne, de la Vienne, de Corrèze et des Pyrénées-Atlantiques. Jusqu’à la nuit tombée, quatre Canadair, dont deux appareils venus de la base aérienne de Nîmes, ont effectué de multiples largages au-dessus de la zone d’une vingtaine de kilomètres."...

..."Ce feu est le plus important enregistré en Gironde depuis le sinistre de fin juillet 2015, où près de 600 hectares de pins avaient été dévastés à Saint-Jean-d’Illac et à Pessac, dans la proche banlieue de Bordeaux. Le contexte était différent, puisque de nombreuses habitations étaient menacées"...

..."Le printemps 2017 avait été annoncé à hauts risques il y a tout juste une semaine par Bruno Lafon, président régional de la Défense des forêts contre l’incendie (DFCI), qui tenait son assemblée générale."...

2017_04_22_SO_Gironde_1_100_ha_de_forêt_en_fumée 

Sud-Ouest du 22 avril 2017 par Julien Lestage 

Incendie à Cissac-Médoc : la situation évolue favorablement

la situation Photo C. Petit

L'incendie est sous contrôle des pompiers depuis vendredi soir.

Les pompiers ont passé la nuit sur place pour éviter les reprises de feu 

Une nuit de vigilance. Entre vendredi soir et samedi matin, les quelque 180 soldats du feu présent sur le site du gigantesque incendie qui s’est déclaré jeudi au pied de la zone d’activité Beauchêne, à Cissac-Médoc, sont parvenus à éviter toute reprise. 

Ce samedi, leur mission va consister à éteindre les nombreux fumerons qui sont encore actifs sur un front de plus de 6 kilomètres, mais aussi traiter les lisières, un point très sensible. Un travail d’autant plus important que la journée de dimanche s’annonce à haut risque. Il fera chaud et le vent devrait de nouveau souffler fort. 

D’importants moyens humains et matériels vont être déployés ce samedi. Plus de 200 pompiers vont se relayer toute la journée.

Sud-Ouest du 22 avril 2017 

Ils racontent l’incendie au pied de la zone Beauchêne

ils racontent Photo J. L.

Malgré la menace de l’incendie, la famille Garbay a refusé de quitter sa maison. 

"La zone d’activité aurait pu être rayée de la carte par l’incendie. Des témoins reviennent sur cette journée d’angoisse."...

2017_04_22_SO_Ils_racontent_l'incendie_au_pied_de_la_zone_Beauchêne