Sud-Ouest du 17 avril 2017 

Feu : 110 hommes en forêt

feu Photo C. L.

Dès les premières flammes détectées en forêt, 40 hommes répartis dans 20 camions, sont dépêchés sur place. 

"Les pompiers de trois départements ont convergé dans les Landes de Gascogne pour maîtriser un incendie fictif. Un exercice annuel. 

Il est 14 heures. Les caméras ont détecté un départ de feu, au cœur de la forêt des Landes de Gascogne, sur la commune d’Allons. Le niveau de risque est sévère. Immédiatement, 40 hommes, répartis dans 20 véhicules, sont envoyés sur place. Il faut attaquer les flammes, dès leur naissance, en attendant que les renforts arrivent. Ils viennent de tout le département. Et aussi des zones limitrophes : des unités de Gironde et des Landes sont attendues. Au plus fort de l’intervention, 110 hommes seront mobilisés. Deux bombardiers sont positionnés à Mérignac, prêt à décoller."...

..."L’intervention est fictive. Cette manœuvre, annuelle, réalisée vendredi, permet aux pompiers d’appréhender les difficultés auxquelles ils peuvent être confrontés en situation réelle. Ce jour-là, c’est la radio. Indispensable pour prévenir des dangers et coordonner les opérations. Un relais mobile a dû être installé, mais l’information met du temps à arriver à toutes les unités en action. « Il y a des zones noires dans la forêt. Si on perd la bataille de la radio, on perd la bataille tout court. Et on met nos hommes en danger », explique le colonel Philippe Moineau, directeur du Service départemental d’incendie et de secours (Sdis 47). Conséquence, il y a eu une rupture. Deux camions ont vidé leur citerne et le relais est arrivé quelques minutes après. Mais suffisamment pour que les flammes partent danser hors du périmètre de contrôle. 

Fin de l’exercice. 50 hectares ont brûlé. Loin de l’incendie de 1990, dont les habitants se souviennent encore avec douleur. À l’époque, 2 000 hectares avaient été mangés par les flammes."

2017_04_17_SO_Feu_110_hommes_en_forêt