Sud-Ouest du 29 septembre 2016 

Lège-Cap-Ferret : Un Allemand se noie 

Deux touristes allemands, en vacances au Cap-Ferret, se baignaient dans l'Océan hier matin, vers 10 h 30, près de la pointe du Cap-Ferret, lorsqu'ils ont manifestement été pris dans un courant de baïne. 

L'un des deux a réussi à regagner la rive, mais le second âgé de 45 ans, a été emporté par le courant. 

Son corps a été retrouvé vers midi à la pointe du Cap-Ferret. Il a été repêché par des pompiers qui effectuaient au même moment et non loin des blockhaus, une opération de déminage. 

Les gendarmes de la brigade de surveillance du littoral sont également intervenus.

Sud-Ouest du 26 septembre 2016 

Noyades : un septembre noir en Gironde

Noyades Photo archives Q. Salinier

La majorité des noyades a eu lieu pendant l’arrière-saison. 

"On dénombre huit décès par noyade du mois de juin jusqu’à aujourd’hui. La canicule, même pendant l’arrière-saison, a eu un rôle néfaste avec cinq morts. 

C'est une saison estivale marquée par une chaleur écrasante avec des températures flirtant parfois avec les 40 degrés en juillet, août et septembre. Un été où l'eau fut très recherchée. Sur les plages du littoral, il a fallu jouer des coudes pour étirer sa serviette. Quant aux piscinistes, ils n'ont jamais autant travaillé. Mais qui dit chaleur et baignade dit risque de noyade. Au cours de ces quatre derniers mois, le département déplore huit décès. Lors de l'été 2015, il y en avait eu dix, dont sept en mer, deux en piscine et un en rivière."...

..."À l'heure du bilan, c'est le mois de septembre et sa vague de chaleur persistante qui a été le plus terrible avec cinq victimes. Les drames se sont succédé en quelques jours. Le 4 septembre, un Bordelais de 49 ans s'est noyé au Porge, emporté par une baïne sur une plage non surveillée. Deux jours plus tard, un quinquagénaire s'est noyé au large de la Pointe-aux-Chevaux à Lège-Cap-Ferret. Le 12 septembre, c'est en rivière, cette fois, qu'un père et son fils, victimes d'une voie d'eau sur leur bateau, à Portets, ont perdu la vie dans la Garonne. Le 14 septembre, sur la plage du Grand-Crohot, toujours au Cap-Ferret, un vacancier de 58 ans habitant en Haute-Garonne, n'a pas pu être réanimé. Il s'était aventuré seul, par une après-midi caniculaire."

2016_09_26_SO_Noyades_un_septembre_noir_en_Gironde 

Sud-Ouest du 14 septembre 2016

Gironde : un homme s'est noyé au large du cap Ferret

Gironde un homme s'est noyé Photo d'illustration archives B. Lapegue

Le jet ski des pompiers ainsi que l’hélicoptère Puma de la base aérienne 120 de Cazaux sont intervenus. 

"Un nageur s'est trouvé en difficulté au Grand-Crohot, à Lège-Cap-Ferret. Les sauveteurs l'ont ramené à terre mais n'ont pas pu le ranimer. 

Un quinquagénaire s'est noyé alors qu'il se baignait, mardi après-midi, sur laplage du Grand-Crohot, à Lège-Cap-Ferret. L'alerte a été donnée par le Centre opérationnel départemental d'incendie et de secours (CODIS) auprès du Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) d'Etel. Les sapeurs-pompiers avaient été informés par un témoin qu'un nageur rencontrait des difficultés."...

2016_09_14_SO_Gironde_Un_homme_s'est_noyé_au_large_du_cap_Ferret

Sud-Ouest du 11 septembre 2016 

Disparus de Portets (33) : "J’ai dit 'Sortez' mais le fleuve les a emportés"

Disparus de Portets Photo C. Dowmont

Toute la journée de samedi, les gendarmes ont entrepris des recherches, et l’épave et le corps du père de famille ont été localisés en fin d’après midi. 

"Un sexagénaire retrouvé noyé, son fils de 18 ans porté disparu. Le témoin du drame raconte comment leur bateau a été submergé, vendredi, alors qu’il était amarré au port 

La Garonne a pris un bateau et son équipage, un Charentais-Maritime de 60 ans, Jean-Pierre Chicot, de Mortiers, et Gwenaël, son fils de 18 ans, vendredi soir, à hauteur du port de Portets (Gironde). D'importantes recherches ont été menées dans la nuit et toute la journée de samedi par les gendarmes plongeurs d'Arcachon et l'hélicoptère de Mérignac."...

2016_09_11_SO_Disparus_de_Portets_33_J'ai_dit_Sortez_mais_le_fleuve_les_a_emportés

Sud-Ouest du 7 septembre 2016 par J.-P. T. 

Un homme s'est noyé au large de Lège-Cap-Ferret

Un homme s'est noyé Photo illustration archives J. Lestage

L'hélicoptère Dragon 33 a été appelé en renfort. 

Le quinquagénaire se baignait mardi après-midi au large de la Pointe aux chevaux. Il n'a pas survécu malgré l'arrivée rapide des secours. 

Un homme d'une cinquantaine d'années, qui se baignait au large de La Pointe aux chevaux, s'est noyé mardi après-midi, vers 17 h 30. Il a été ramené sur la plage par des plaisanciers. Les secours, sapeurs-pompiers et Smur, intervenus très vite avec notamment l'hélicoptère Dragon 33 de la Sécurité civile, ont tout tenté, mais en vain, pour le ranimer. 

Deux nageurs en difficulté sauvés 

Vers 17 heures, deux jeunes hommes de 18 et 19 ans qui se baignaient dans l'océan au large de Lège, ont été secourus par des surfeurs. Ils ont été récupérés par les sapeurs-pompiers et évacués sur la clinique d'Arès.

Sud-Ouest du 5 septembre 2016

Au moins 16 noyades depuis le début de l'été dans le Sud-Ouest

au moins 16 noyades © ILLUSTRATION - SO LOÏC DEQUIER

La moitié des noyades a eu lieu dans l'océan 

"Au moins 16 personnes ont perdu la vie par noyade cet été, dans l'océan, les lacs et les rivières de la région 

L'été 2015 avait été particulièrement meurtrier, avec au moins 18 noyades recensées dans le Sud-Ouest entre juin et septembre. Malgré des températures un peu plus clémentes cette année (et donc moins de "pics de baignade"), le nombre de noyés est encore important : au moins 16 personnes seraient décédées par noyade sur les plages, lacs et rivières de la région depuis le début de la saison.  

Parmi ces tristes statistiques, huit personnes se sont noyées dans l'océan. La dernière noyade en date est celle d'un père de famille de 49 ans, décédé dimanche au Porge, en Gironde, en tentant de secourir sa fille."...

Mais même si elles ne sont pas infaillibles, quelques règles de sécurité doivent impérativement être respectées pour limiter au maximum le danger de la baignade. 

  • Quelque soit le point d'eau, veillez à respecter les zones de baignade autorisée, et à privilégier les zones surveillées. En rivière et dans les lacs, prenez garde à la profondeur de l'eau, qui peut parfois varier énormément en quelques mètres. 

  • Ne laissez jamais vos enfants sans surveillance, et munissez-les de flotteurs s'ils ne sont pas encore à l'aise dans l'eau. 

  • De manière générale, évitez de vous baigner seul et ne vous éloignez jamais trop des berges.

  • Souvenez-vous qu'une noyade est généralement silencieuse : la victime ne vous alertera pas avec des grands gestes ou cris 

  • Au bord de l'Atlantique, soyez prudent. Contrairement aux croyances, ce n'est pas la taille des vagues qui préjuge de la dangerosité de l'océan, mais d'autres facteurs comme la houle, le courant ou encore le coefficient de marée. 

  • Méfiez-vous des baïnes, ces courants formés entre la côte et les bancs de sable. Elles peuvent paraître inoffensives à marée basse, mais se remplissent au fur et à mesure que l'eau remonte, et deviennent de véritables pièges, profondes à marée haute. Si vous êtes pris dans une baïne, n'ayez pas comme réflexe de vouloir nager à tout prix vers la plage, mais laissez-vous porter par le courant et retrouvez une zone à vagues qui vous ramènera sur la plage, même si c'est à 300 mètres de votre serviette.

se baigner sans danger 

2016_09_05_SO_Au_moins_16_noyades_depuis_le_début_de_l'été_dans_le_Sud_Ouest