Sud-Ouest du 6 juillet 2016

Du renfort chez les sapeurs-pompiers

Durenfort chez les sapeurs-pompiers Photo R. Farcy

Bienvenue à nos jeunes sapeurs-pompiers.

Depuis le 1er juillet, le centre de secours Gujan-Le Teich renforce ses effectifs durant la saison estivale. Quatre jeunes sapeurs-pompiers volontaires girondins viennent de signer des contrats saisonniers avec le Service départemental d'incendie et de secours pour une durée de deux mois. 

Damien Oudot, Marine Lafon, Quentin Viard, Yann Cazabat prendront des gardes sur les deux entités selon un planning fixé par la hiérarchie. « Titulaires de plusieurs qualifications, ils exerceront en qualités d'équipiers », souligne le capitaine Nicolas Weber, chef de centre.

Sud-Ouest du 30 juin 2016

Médoc : les pompiers en place pour l’été dès le 1er juillet

Médoc les pompiers en place Photo J. Lestage

L’été dernier, les conditions climatiques avaient rendu la forêt très vulnérable. 

"«La saison passée, nous avons eu une grosse activité feu de forêt - et aussi urbaine. Sur la période juillet-août, ce sont plus de 2 000 interventions qui ont été effectuées. Ce qui s'est traduit par les nombreuses sorties de nos unités dans le massif forestier, ainsi que des ambulances pour le secours à la personne. Le mois de juillet a été le plus intense. Au mois d'août, il y a eu moins de feux de forêt… » 

Le lieutenant-colonel Éric Lendres, patron du Groupement des sapeurs-pompiers du Médoc, rappelle aussi que le printemps dernier avait été particulièrement « sec », ce qui avait rendu la zone forestière vulnérable. Cette année, pour le début de saison, la situation est différente : la météo très pluvieuse de ces derniers mois a diminué le risque incendie. « Mais la situation peut rapidement changer », ne manque pas de prévenir l'officier du Service départemental d'incendie et de secours de Gironde (Sdis 33).

 ..."En ce qui concerne le dispositif saisonnier, les pompiers seront opérationnels à partir du 1er juillet. 37 sapeurs-pompiers volontaires vont renforcer les effectifs qui sont déjà en place dans les centres de secours du littoral (entre Lacanau et Soulac).  

En plus de ce groupe de volontaires, cinq sapeurs-pompiers professionnels seront affectés pour la saison au Centre de secours de Lacanau. Lequel connaît une forte activité l'été. Ce qui fait trois pompiers de plus que l'an dernier pour couvrir la période de la saison estivale. Enfin, sur les huit tours de guet que compte le Médoc, dix contractuels ont été recrutés pour surveiller le massif forestier."...

2016_06_30_SO_Médoc_Les_pompiers_en_place_pour_l'été_dès_le_1er_juillet

Sud-Ouest du 27 juin 2016 

Incendies d'été en Gironde : le dispositif de vigilance est en place

Incendie d'été en Gironde 

Après un été 2015 animé, les équipes du SDIS 33 espèrent avoir moins de travail cette saison grâce à la vigilance de tous

"Les feux de l'été 2015 sont encore dans toutes les mémoires, notamment celui de Saint-Jean d'Illac.

Le dispositif de sécurité est draconien. Et la vigilance, a rappelé le préfet, c'est l'affaire de tous. 

Le coup d'envoi de la saison estivale, avec ses flux de touristes et ses chaleurs étouffantes, a pu raviver des mauvais souvenirs pas si lointains… À l'été 2015, les images du violent incendie de Saint-Jean-d'Illac - qui a ravagé près de 600 hectares de pins en juillet dernier - avaient fait le tour de la France. 

Un an plus tard, le préfet Pierre Dartout, soucieux d'éviter le même genre de drames, a tenu à appeler les touristes mais aussi les locaux à la vigilance. « Il était important d'informer le public sur notre dispositif de sécurité, il faut que chaque citoyen soit conscient de la nécessité de respecter la forêt. Les gens doivent être disciplinés. Il y a des règles à suivre, a-t-il martelé. Ne pas fumer, ne pas faire de barbecue à proximité des massifs forestiers… » Le haut magistrat d'ajouter : « La région est très attractive et la sécurité des plages et des forêts fait partie de cette attractivité. »

Saison historique en 2015 

Avec 352 interventions sur des feux de forêt, les deux mois d'été l'an passé avaient marqué une saison malheureusement historique pour les services du Service départemental d'incendie et de secours. En tout, le Sdis 33 est intervenu à 19 440 reprises (+ 11,9 % par rapport à 2014)."...

..."Pour répondre au mieux au risque d'incendies, 25 contractuels saisonniers ont été embauchés pour l'armement des tours de guet"...

..."visites dans les campings situés en zone sensible ou encore le recrutement de 81 sapeurs-pompiers volontaires."...

..."57 postes de secours ouverts pendant la saison."...

2016_06_27_SO_Incendies_d'été_en_Gironde_Le_dispositif_de_vigilance_est_en_place 

Localtis.info du 20 juin 2016

Prévention des incendies de forêts : l'Assemblée propose de clarifier les obligations de débroussaillement 

L'Assemblée nationale a adopté à l'unanimité en séance le 13 juin une proposition de loi socialiste relative au débroussaillement. Selon l'exposé des motifs, le texte, qui s'inscrit dans le cadre de la prévention des incendies de forêt, vise d'abord à "mieux circonscrire la notion de débroussaillement, en la définissant de manière plus exhaustive, pour mieux faire apparaître la nécessité de travailler sur tous les végétaux, y compris les arbres et les arbustes, et pas seulement sur les broussailles ou les strates basses de la végétation". L'article 1er du texte cite donc les grandes catégories de végétaux concernés : "broussailles, strates basses et arbres".

Autre objectif du texte : clarifier les obligations de débroussaillement, à l'origine de nombreux conflits de voisinage. "Dans les zones de France classées à risque incendie – le sud de la France, c'est-à-dire les anciennes régions Provence-Alpes-Côte d'Azur, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées, Aquitaine – et pour les parcelles situées à moins de 200 mètres d'un bois ou d'une forêt, seuls sont tenus à l'obligation légale de débroussaillement les propriétaires de parcelles situées en zone urbaine et, quel que soit le classement de la parcelle, les propriétaires de biens construits dans une limite de dix mètres de part et d'autre de la voie privée qui y mène et dans un rayon de cinquante mètres autour du bâti", a expliqué Marie-Hélène Fabre, rapporteure du texte, lors de l'examen en commission. "Ce rayon de cinquante mètres, qui peut être porté à cent mètres, ne s'arrête pas à la limite de la parcelle du propriétaire du bâti, a-t-elle poursuivi. Cette législation partage curieusement les responsabilités : les propriétaires de constructions sont responsables du débroussaillement au-delà même de leur limite de propriété, ce qui conduit à faire reposer sur eux une charge d'entretien excessive lorsqu'ils sont tenus de débroussailler les parcelles de voisins situées en zones non urbaines et non construites".

L'article 2 de la proposition de loi étend donc l'obligation de débroussailler aux zones à urbaniser afin de limiter les interventions d'un propriétaire sur la parcelle d'un voisin. "En clair, a résumé la rapporteure, le propriétaire d'un terrain non bâti dans une zone à urbaniser serait désormais tenu de débroussailler et ce ne serait donc plus son voisin occupant une parcelle bâtie qui devrait intervenir".

En séance, le secrétaire d'Etat chargé du commerce extérieur, Matthias Fekl, qui représentait le gouvernement, s'est déclaré défavorable à l'extension de l'obligation légale de débroussailler aux zones à urbaniser, estimant que cela conduirait "à faire peser une obligation de débroussaillement sur des secteurs non immédiatement constructibles, à augmenter de manière disproportionnée les surfaces et le nombre de propriétaires concernés (…) sans que leur bien ne représente de risque réel". Le gouvernement a donc présenté un amendement pour que chaque propriétaire soumis à l'obligation de débroussailler chez un tiers le fasse pour la partie de la zone de superposition la plus proche de chez lui mais les députés ont rejeté cette proposition. En revanche, ils ont ajouté un troisième article prévoyant un délai d'un an avant l'entrée en vigueur du dispositif prévu à l'article 2. La proposition de loi doit maintenant être examinée par le Sénat.

Anne Lenormand 

Sud-Ouest du 18 juin 2016

Feux de forêt : le front s’organise pour l’été 2016

Feux de forêt le front s'organise Photo Archives P. Taris

Les pistes coupe-feu sont essentielles dans le dispositif de prévention et de lutte contre les incendies des forêts. 

"La réunion de l’ASA DFCI s’est tenue jeudi pour préparer la saison estivale. Les incendies de l’été 2015 avaient fait de gros dégâts.  

L'assemblée générale de l'ASA DFCI (Association syndicale autorisée de défense des forêts contre l'incendie) pour les propriétaires forestiers s'est tenue jeudi sous la présidence de Michel Aspa, en charge du secteur de Gaillan-en-Médoc, dans la salle socio-éducative. Le lieutenant David Branellec assistait à la réunion comme représentant du Centre de secours de Lesparre. Jean-Brice Henry, maire de Gaillan, était également présent ainsi que de nombreux élus de la commune."...

..."2015, ardente saison

Le président de l'ASA DFCI a enchaîné avec un bilan de l'année 2015 au niveau des feux de forêt : « Cela faisait plusieurs années que nous n'étions pas touchés. Mais en 2015, il a fallu faire face à plusieurs feux. » Les plus importants sont ceux du premier week-end de juillet qui a détruit 1,5 ha. Un feu qui s'était installé en profondeur nécessitant de la surveillance pendant plusieurs jours. Une dizaine de jours après, un deuxième incendie s'était produit avec deux départs causants des dégâts sur environ 1 ha."...

..."« La gendarmerie nous a demandés si pendant ces périodes difficiles nous pourrions faire quelques patrouilles pour repérer des véhicules ou des personnes qui n'auraient pas lieu de circuler », ajoute Michel Aspa, "... 

..."Le maire, Jean-Brice Henry, a fait remarquer dans son intervention que malheureusement « la commune n'a pas les moyens… Il faut rester réaliste. "...

2016_06_18_SO_Feux_de_forêt_Le_front_s'organise_pour_l'été_2016

Sud-Ouest du 9 juin 2016 

Incendies : la forêt à préserver

Incendie la forêt à préserver Photo M. G.

Une convention a été signée entre la Ville et l’ASA de Défense de la forêt contre les incendies. 

"Vendredi dernier, Hervé Seyve, le maire de Saint-Jean-d'Illac, et Armand Loubiat, président de l'Association syndicale autorisée de Défense de la forêt contre les incendies (ASA de DFCI) ont signé une convention en présence de l'adjoint Michel Gien et de plusieurs élus. 

Cette convention a pour but de proposer un programme d'actions afin de préserver la forêt. Le traitement des dépôts sauvages va se poursuivre avec la pose de barrières et de panneaux aux entrées de pistes. Un programme d'entretien des 140 km de pistes a été défini entre la commune et l'ASA de DFCI."...

..."« C'est un événement important pour notre association, souligne Armand Loubiat. Les incendies qui ont eu lieu après la signature de convention en 2015 ont montré l'importance de nos relations pour préserver notre massif forestier. » Hervé Seyve en a profité pour annoncer d'autres projets. « Nous allons développer la vidéoprotection pour piéger les indélicats qui font des dépôts sauvages et nous avons l'intention d'acheter un autre véhicule doté d'une grande réserve d'eau. »"

2016_06_09_SO_Incendies_La_forêt_à_préserver