Sud-Ouest du 21 avril 2016 

Un départ d’incendie maîtrisé à la centrale nucléaire du Blayais

un départ d'incendie maîtrisé à la centrale Photo Archives L. Theillet

Le bâtiment a été évacué pendant près d'une heure. 

Le sinistre s'est déclaré hier mercredi vers 14 h à la centrale. 

Un incendie s'est déclaré mercredi, vers 14 heures, à la centrale nucléaire du Blayais sur un chantier de soudure en salle des machines de l'unité de production n° 1, dans la partie non nucléaire. Les intervenants ont eux-mêmes circonscrit le départ d'incendie avec un extincteur.

Conformément aux procédures, les pompiers du Sdis se sont rendus sur place. Ils ont confirmé l'extinction du départ de feu. Une analyse est en cours afin de déterminer l'origine de cet événement qui n'a pas fait de blessé mais a provoqué l'évacuation du bâtiment pendant moins d'une heure.

Sud-Ouest du 20 avril 2016 

Centrale nucléaire du Blayais : quel périmètre de sûreté ?

centrale nucléaire Photo J. Jamet

Dix-neuf communes du Blayais, du Médoc et de Charente-Maritime, autour de la centrale nucléaire, sont intégrées au périmètre de 10 km du Plan particulier d’intervention.

"Contrairement à Saint-Yzans-de-Médoc, Cartelègue et Saint-Genès-de-Blaye ne suivent pas Greenpeace dans le recours contre le Plan particulier d’intervention. 

Le nouveau Plan particulier d'intervention (PPI) de la centrale nucléaire du Blayais arrêté par le préfet sera-t-il annulé ? C'est le tribunal administratif qui tranchera après le recours déposé fin mars par Greenpeace contre ce document qui détaille toutes les mesures à prendre en cas d'accident nucléaire. 

L'association demande que trois communes, en partie comprises dans le périmètre de 10 km de la centrale de Braud-et-Saint-Louis, soient intégrées dans le PPI alors qu'elles en sont exclues depuis toujours. Il s'agit de deux communes blayaises, Cartelègue et Saint-Genès-de-Blaye, et d'une comme médocaine, Saint-Yzans-de-Médoc. « Ce qui est regrettable, ce n'est pas que Greenpeace fasse un recours devant le tribunal administratif. C'est qu'ils n'aient pas eu la présence d'esprit de nous alerter au moment où l'on révisait le PPI, en nous disant qu'ils avaient des observations sur le périmètre de Cartelègue, Saint-Genès-de-Blaye et Saint-Yzans-de-Médoc », commente le sous-préfet de Blaye, Marc Makhlouf, qui rappelle qu'il y a eu deux enquêtes publiques."...

centrale nucléaire 1

 

..."Mais pour Greenpeace, le périmètre devrait être étendu à 100 km et intégrer Bordeaux. Pour illustrer son propos, l'association a dressé une carte sur son site Internet des territoires autour de chaque centrale qui seraient potentiellement touchés par des catastrophes de type Fukushima et Tchernobyl"...

2016_04_21_SO_Centrale_nucléaire_du_Blayais_Quel_périmètre_de_sûreté