Sud-Ouest du 30 octobre 2014 

Des gestes simples pour éviter l’accident cérébral 

Les risques d’accidents vasculaires cérébraux, qui ont touché 91 Médocains l’an dernier, pourraient être réduits. Les élèves aides-soignants font passer le message.

Des gestes simples pour éviter l'accident cérébral Photo A. Larrue

Les élèves aides-soignantes sur le stand de prévention de l’AVC.

"Les chiffres diffusés par l'agence régionale de santé d'Aquitaine (ARS) à l'occasion de la semaine nationale de prévention des accidents vasculaires cérébraux (AVC) sont malheureusement éloquents : cette maladie touche en moyenne 20 personnes par jour en Aquitaine, dont huit garderont des séquelles invalidantes.  

Ramenés à l'échelle du Médoc, les chiffres ne sont pas moins édifiants. Yann Pilatre, directeur général de la polyclinique de Lesparre, explique. « En 2013, nous avons admis aux urgences 91 patients avec AVC, à égalité de proportion entre hommes et femmes et pour une moyenne d'âge de 76 ans. 12 % d'entre eux sont décédés sur place, et 58 % ont été transférés à Bordeaux dans une unité spécialisée. Les autres ont pu rentrer chez eux (23 %), ou sont restés dans nos services pour des soins plus longs (7 %) ».  

« Le plus important, ce sont les premiers soins que l'on peut donner à la clinique, les deux premières heures sont déterminantes ». Mais en arriver là n'est pas une fatalité. L'AVC peut être combattu par la prévention, afin qu'il n'arrive pas ou que, s'il survient, ses conséquences puissent être limitées par une prise en charge dès l'apparition de symptômes."

"Les symptômes précurseurs sont connus : troubles de l'équilibre, picotements dans le bras, maux de tête, etc. « Ces troubles peuvent être passagers et disparaître, mais il faut quand même impérativement consulter »,"

"Si un proche est atteint, il faut le mettre en sécurité, l'allonger, et appeler le 15. « Chaque minute compte »"

2014_10_30_SO_Des_gestes_simples_pour_éviter_l'accident_cérébral