Dans ce communiqué de presse, Monsieur le Ministre de l'Intérieur parle de son attachement à la doctrine française de lutte contre les incendies de forêts basée sur le guet aérien armé et l'attaque des feux naissants. Depuis sa création, Gironde Vigilante a toujours défendu le principe d'attaque des feux naissants par un départ immédiat des sapeurs-pompiers sur le terrain (personnel tout-à-fait compétent et connaissant particulièrement les lieux). Malheureusement, les casernes de pompiers rurales ont été spoliées d'une grande partie de leur personnel professionnel au profit des grandes villes et sont vides les nuits, les week-ends et les jours fériés. Les interventions reposent alors sur les épaules des sapeurs-pompiers volontaires d'astreinte à leur domicile qui doivent rejoindre au plus vite les casernes, engendrant ainsi une augmentation des délais d'intervention. 

Nos forêts sont, elles aussi, composées essentiellement de conifères. En cas d'incendie, les conditions de lutte sont particulièrement difficiles et dangereuses, c'est pour cette raison, que des professionnels avaient été formés spécifiquement pour cela (sapeurs-pompiers forestiers).

Nous rappelons également que la proposition de création d'une flotte aérienne européenne de bombardiers d'eau afin de répondre aux besoins des pays membres de l'UE a été faite depuis un moment par l'association Gironde Vigilante.

Communiqué de presse du Ministre de l'Intérieur du 5 août 2014

Bernard Cazeneuve, ministre de l'intérieur, engage deux Canadair et un avion de commandement en renfort des moyens mobilisés pour lutter contre un incendie de forêt en Suède

Les températures élevées depuis plusieurs semaines, supérieures aux normales de saison, ont pour conséquence une période caniculaire sans précédent dans le Nord de l’Europe.

Ces derniers jours, quelques 200 sapeurs-pompiers suédois, aidés par des hélicoptères bombardiers d’eau,  luttent contre un dramatique  incendie de forêt qui a déjà détruit plusieurs milliers d’hectares dans l’ouest du pays, dans la région de Sala et Surahammar. Les premières zones d’habitations commencent à être menacées et le sinistre est visible depuis la Norvège.

Le climat très sec et chaud dans cette partie de la Suède, associé à des vents violents, rend les conditions de lutte très difficiles et dangereuses pour maîtriser ce feu de  forêt composée essentiellement de conifères.

Dans ce contexte, la Suède a mobilisé une grande partie de ses forces de sécurité civile spécialisée en la matière. Face à l’ampleur de l’événement, notre partenaire suédois a sollicité l’aide internationale. C’est le mécanisme européen de réponse aux crises d’urgence (Emergency Response and Coordination Center), qui sous l’autorité de l’Union européenne, a sollicité les autorités françaises. Ce dispositif de solidarité entre les états membres de l’UE permet un soutien financier du pays qui apporte son aide.

Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, a donc décidé de proposer dès lundi, avec l’Italie et l’Espagne, la mise à disposition de modules aériens  spécialisés dans la lutte contre les incendies de forêts.

Deux canadair de la base aérienne de la sécurité civile française de Marignane (13), pilotés par un équipage rompu à ce type de mission, accompagnés par un Beechcraft (avion de liaison et de reconnaissance) avec à son bord un officier supérieur de sapeur-pompier chargé d’effectuer la liaison avec les autorités locales et la coordination opérationnelle, sont engagés dès ce midi au profit de la Suède. Leur arrivée sur zone est prévue en fin de journée afin de participer au briefing des forces européennes engagées et d’être à pied d’œuvre dès demain matin. Ils seront mis à disposition de la Suède pour une semaine.

A noter que les prévisions  météorologiques pour le bassin méditerranéen et le sud-ouest de la France laissent augurer des journées plus calmes en matière de feux de forêt que la semaine passée.

Le ministre de l’Intérieur, présent jeudi dernier à Marignane aux côtés des pilotes mobilisés pour la saison feux en France, rappelait l’intérêt du déménagement de la base aérienne à Nîmes dans le Gard, prévu pour l’été 2017.

Bernard Cazeneuve évoquait alors son attachement à la doctrine française de lutte contre les incendies de forêts, basée sur le guet aérien armé et l’attaque des feux naissants qui a fait ses preuves depuis.

Il insistait également sur l’idée d’un pôle d’excellence de sécurité civile à vocation européenne pouvant être basé à Nîmes, qui permettrait ainsi de répondre, de manière immédiate, aux sollicitations d’un pays membre ou voisin de l’Union européenne sur une problématique de sécurité civile (inondations en Serbie en mai dernier, feux de forêts en Suède actuellement ou dans les pays méditerranéens les années précédentes).